Décryptages

industrie-tabac-environnement

L’industrie du tabac est une menace pour l'environnement

De sa culture à la gestion des déchets, en passant par la fabrication et la vente de ses produits, l’industrie du tabac est caractérisée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme une menace pour l’environnement.

L’article 18 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) dispose : « En s’acquittant de leurs obligations en vertu de la Convention, les Parties conviennent de tenir dûment compte, pour ce qui est de la culture du tabac et de la fabrication de produits du tabac sur leur territoire respectif, de la protection de l’environnement et de la santé des personnes eu égard à l’environnement ».

Lire le dossier

L’industrie du tabac derrière le ramassage des mégots en France

La Ministre de la Transition écologique a annoncé le 8 juillet l’instauration d’une contribution des entreprises du tabac au ramassage des mégots, ainsi que la création d’un éco-organisme dédié à cette mission, mais tenu par les cigarettiers. Une application du principe « pollueur-payeur » qui risque d’être fortement édulcorée.

Chaque année, on évalue à 4 300 milliards le nombre de mégots jetés dans la nature et dans les villes, occasionnant l’une des premières sources de déchets au niveau mondial. Deux milliards de mégots sont estimés être jetés dans la seule ville de Paris, soit 350 tonnes par an.

Lire le décryptage

RSE-industrie-tabac-asie-sud-est

Les activités de RSE de l’industrie du tabac en Asie du Sud-Est

Un rapport de l’Alliance pour la lutte antitabac en Asie du Sud-Est (SEATCA) décrit les activités de RSE de l’industrie du tabac dans la région de l’ANASE au cours de la dernière décennie (2010-2020) et révèle comment l’industrie du tabac a exploité la pandémie de COVID-19, les catastrophes naturelles, la situation de populations vulnérables, les enfants et les objectifs de développement durable (ODD) pour promouvoir ses nouveaux produits et tenter de se positionner comme un acteur légitime.

Dans la région de l’ANASE, seuls le Laos, le Myanmar et la Thaïlande ont, à ce jour, totalement interdit les activités de RSE par l’industrie du tabac tandis que le Brunéi a des restrictions partielles.

Lire le décryptage

menthol-tabac-france-un-an-après

Interdiction du menthol : un an après, où en est-on ?

En France, l’interdiction de vente des cigarettes et du tabac à rouler au menthol s’applique depuis le 20 mai 2020, au même titre que dans l’ensemble des pays de l’Union européenne (UE). À cette occasion, Génération sans tabac publie le dossier « Menthol : un an après, où en est-on ? », un état des lieux de la mesure, son effectivité et ses contournements un an après en France et dans les pays de l’UE.  

Le dossier a été réalisé par le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT), en appui avec Smoke Free Partnership (SPF) et l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (The Union) avec le soutien financier du Fonds de lutte contre les addictions.

Pour accéder au dossier complet (PDF)

filtre

Faut-il interdire les filtres dans les cigarettes?

Alors que les filtres ont été identifiés comme étant la « fraude la plus meurtrière de l’histoire de la civilisation humaine », la quasi-totalité des cigarettes fumées à travers le monde en comportent. Dans un article publié le 26 avril 2021 dans la revue Tobacco Control, des chercheurs appellent les acteurs de la santé publique et de l’environnement à œuvrer en faveur de son interdiction. 

Lire le décryptage

Prix du tabac : le lobby de l’industrie mène l’offensive en France

En France, l’industrie du tabac met en place une stratégie concertée de lobbying dans l’objectif d’obtenir une fiscalité avantageuse pour ses produits du tabac chauffé, dans le cadre de la prochaine révision de la Directive européenne sur les produits du tabac.

Lire le décryptage

mediapart-analyse-mission-woerth

Mission Woerth sur le commerce parallèle de tabac : enfumage du lobby du tabac ?

Le 24 mars 2021, le site d’information Médiapart, à travers son blog -Les dessous du Parlement- a publié une analyse intitulée :  « Mission Woerth sur le commerce parallèle de tabac : enfumage du lobby du tabac ? ». Ce décryptage met le doigt sur les stratégies de relations publiques déployées par l’industrie du tabac auprès des parlementaires français dans le cadre de la mission Woerth.

Pour découvrir l’article

Commission-Européenne-lobby-tabac

Le lobby du tabac très actif au sein de la Commission Européenne

Un rapport publié le 9 mars réalisé par l’Observatoire de l’Europe industrielle Corporate (CEO) de l’Alliance européenne pour la santé publique (EPHA), en collaboration avec l’organisme de surveillance mondial du tabac, Stopping Tobacco Organizations and Products (STOP) présente et analyse les contacts entre les représentants de l’industrie du tabac et la Commission européenne en 2019, identifiant plusieurs tactiques utilisées pour influencer la politique de lutte antitabac.

Lire le décryptage

Trump et la « junk science » : quand l'industrie bloque la réglementation

L’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA) a annoncé la mise en place d’une nouvelle règle limitant le type d’études scientifiques pouvant être mobilisées dans le cadre de l’élaboration de politiques publiques. Motivée officiellement par une logique de transparence, cette règle est accusée d’handicaper la réglementation en matière environnementale et de santé publique. Cette décision est l’aboutissement d’une stratégie mise en place par l’industrie du tabac il y a 25 ans.

Lire le décryptage

philip-morris-international-raoul-setrouk-commerce-illicite

Une plainte met en lumière le rôle de Philip Morris dans le commerce illicite

Raoul Setrouk, ancien consultant de Philip Morris International (PMI) a déposé une plainte le 2 novembre 2020 devant le tribunal de New-York à l’encontre de la compagnie. Il accuse le géant suisse du tabac de concurrence déloyale, d’appropriation illicite et d’enrichissement injustifié. La compagnie de tabac se serait appropriée une méthodologie controversée inventée par M. Setrouk, utilisée pour mesurer les flux mondiaux de cigarettes de contrebande. L’affaire rappelle le rôle du cigarettier dans la manipulation des données sur le commerce illicite et dans l’organisation même de la contrebande.

Lire le décryptage

systeme-de-suivi-et-de-tracabilite-tabac-afrique-du-sud

Suivi et traçabilité des produits du tabac : l’administration fiscale sud-africaine au pied du mur

Le problème du commerce illicite des produits du tabac concerne dans une large mesure le continent africain et tout spécialement l’Afrique du Sud. Outre l’impact sanitaire, ce trafic représente un manque à gagner fiscal important. L’Afrique du Sud est également marquée par le déploiement d’un lobbying intense de la part de l’industrie du tabac. Le pays, partie au traité international de l’OMS, la Convention Cadre pour la Lutte Antitabac, s’efforce depuis plusieurs années de mettre un terme à ces pratiques préjudiciables à l’intérêt général. 

Lire le décryptage 

menthol-afroamericain2

Au coeur de la stratégie des cigarettiers : le menthol

Le menthol n’est pas seulement un arôme, mais un puissant addictif, facilitant l’initiation au tabagisme, réduisant les chances d’en sortir, et donnant au consommateur l’illusion d’une certaine innocuité.

L’industrie du tabac a sciemment dissimulé les propriétés addictives et nocives du menthol, en vantant les produits mentholés comme moins dangereux pour la santé et moins

Les cigarettiers déploient un effort considérable pour retarder ou empêcher toute réglementation du menthol. La campagne de lobbying menée par l’industrie du tabac lors de la directive européenne sur les produits du tabac est l’une des plus massives dans l’histoire du droit européen. Elle a notamment permis aux cigarettiers de retarder de quatre ans l’interdiction de vente de cigarettes et tabac à rouler mentholés.

Lire le décryptage

jeanne-polles-pmi-france

Quand PMI s’offre une tribune dans un quotidien français

Dans une tribune publiée dans l’Opinion, Jeanne Pollès, présidente de Philip Morris France, fait la promotion des nouveaux produits du tabac, et appelle les pouvoirs publics à mobiliser le monde de l’entreprise, et notamment les cigarettiers, pour amorcer un « virage stratégique », à la hauteur des défis sociétaux, économiques, sanitaires, ou climatiques actuels.

Lire le décryptage

christophe-nourissier-traçabilité-pakistan-tabac-inexto

Traçabilité des produits du tabac : appel d’offre cassé par la justice du Pakistan, Inexto clairement liée à l’industrie du tabac

Le tribunal administratif de Karachi au Pakistan vient de casser l’appel d’offre qui avait permis à une société militaire pakistanaise, en partenariat avec le fournisseur suisse de logiciels Inexto, de remporter le marché de la traçabilité des produits du tabac dans le pays. Cette association aurait fait du consortium l’acteur principal de la lutte contre le commerce parallèle – un fléau mondial, particulièrement présent au Pakistan.

Lire le décryptage 

culture-tabac-malawi

Le tabac comme obstacle au développement : le cas du Malawi

Depuis des décennies, l’argument du développement et de la prospérité économique est brandi par les cigarettiers pour pousser les pays et les populations locales à se lancer dans la culture de feuilles de tabac. Le Malawi est l’un des derniers pays à ne pas avoir signé la Convention cadre pour la lutte anti-tabac (CCLAT), le premier et unique traité international de santé publique. 

Lire le décryptage 

juul-connecte-collecte-donnees-industries-tabac

Comment Juul et les cigarettiers recueillent vos données personnelles?

Ces nouveaux dispositifs enregistrent des données sur le moment et l’endroit où il est utilisé et enregistre le nombre de bouffées que prend un utilisateur, en suivant ses habitudes de consommation. Il dispose également de fonctionnalités de connectivité, telles qu’un localisateur pour rechercher votre vape en cas de perte et un verrou de périphérique pour empêcher toute personne autre que vous d’utiliser votre périphérique.

Lire le décryptage 

lettre-president-indonesie-joko-widodo

Quand l’industrie du tabac a les mains libre : le cas indonésien

L’Indonésie est l’un des rares pays à ne pas avoir ratifié la CCLAT. Aujourd’hui, par l’ampleur des dégâts humains, sanitaires, économique et écologiques provoqués par l’industrie du tabac dans ce pays, par l’importance de l’influence de cette industrie dans le paysage politique et culturel, et par l’absence de politiques publiques efficaces contre l’épidémie tabagique, l’Indonésie est considérée comme un terrain de jeu des cigarettiers.

Lire le décryptage

institut-economique-molinari_logo-site

L’institut économique Molinari au service de l’industrie du tabac

Fin octobre 2019, l’Institut Economique Molinari (IEM), un think tank  d’obédience ultralibérale, publiait une étude intitulée : « La fiscalité sur les carburants et les cigarettes, comment l’automobiliste et le fumeur ont été transformés en vaches à lait avec 60 milliards de taxes ». Cette étude détaille la structuration des taxes relatives à ces deux produits, et l’essentiel de son propos se concentre en un point : dénoncer la surenchère fiscale.

Le document s’articule autour d’un argument central, consistant à dire que les hausses de prix sur le tabac sont sans effet sur le niveau de consommation. Partant de ce principe, les augmentations tarifaires ne peuvent être motivées que par des raisons budgétaires, et non de santé publique. Ainsi, les fumeurs seraient des victimes désignées des politiques de santé publique, à commencer par les plus pauvres, et la vache à lait de l’Etat.

Mais il est surtout édifiant de s’intéresser au contexte dans lequel cette étude a été produite. Celle-ci a été publiée quelques jours seulement avant l’augmentation du prix du paquet en France.

Lire le décryptage 

Publié le 23 octobre 2019