Actualités

Interdiction-vente-tabac-2009

Royaume-Uni : l’interdiction de vente de tabac aux personnes nées après 2009 approuvée par la Chambre des communes

La Chambre des communes du Royaume-Uni a approuvé ce 16 avril un projet de loi qui interdira la vente de produits du tabac aux personnes nées à partir de 2009, une mesure portée par le Premier ministre Rishi Sunak, qui espère créer une génération sans tabac dans le pays, malgré l’opposition des conservateurs[1].

Lors du premier vote, 383 députés ont approuvé le texte, 67 ont voté contre. Parmi ces derniers près d’une soixantaine de députés conservateurs. La Chambre des Lords devrait se prononcer en juin sur le projet de loi, en vue d’une adoption finale.

L’Office des statistiques nationales a estimé qu’environ 6,4 millions d’adultes étaient des fumeurs au Royaume-Uni en 2022, soit 12,9% de la population des 18 ans et plus. Chez les adolescents de 16-17 ans, 12% sont fumeurs. Le tabagisme demeure la principale cause de décès prématurée évitable au Royaume-Uni, causant 80 000 morts chaque année.

La liberté n’a pas sa place dans l’addiction selon la ministre de la santé

Si elle est adoptée en juin prochain, la loi britannique sur le tabagisme sera parmi les plus strictes au monde. L’approche britannique s’inscrit dans le prolongement d’une initiative similaire portée pour la première fois en Nouvelle-Zélande mais qui a été abandonnée suite à la venue au pouvoir gouvernement conservateur lié au lobby du tabac.

La loi prévue au Royaume Uni, en cas d’adoption, signifie qu’il sera illégal de vendre des produits du tabac à toute personne née à partir du 1er janvier 2009.

Toutefois, plusieurs députés conservateurs, dont l’ancienne première ministre Liz Truss, ont voté contre le projet de loi, estimant que ce texte limiterait la liberté individuelle. Elle a également déclaré que cette loi était l’œuvre d’un « État-nounou ».  La semaine dernière, l’ancien premier ministre Boris Johnson a qualifié pour sa part l’interdiction de vente de tabac « d’absolument folle » lors d’un discours prononcé à l’occasion d’une conférence réunissant des conservateurs à Ottawa, au Canada.

Il n’y a « pas de liberté dans la dépendance » a averti Victoria Atkins, la ministre de la santé en réponse aux conservateurs, ajoutant que « la nicotine prive les gens de leur liberté de choix. La grande majorité des fumeurs commencent à fumer quand ils sont jeunes, et les trois quarts d’entre eux disent que s’ils pouvaient revenir en arrière, ils n’auraient pas commencé ».

Le projet de loi comprend également des dispositions réglementant la commercialisation et l’emballage des produits du vapotage et autres produits à base de nicotine afin de les rendre moins attrayants pour les enfants. Les prérogatives des agents responsables du respect des normes commerciales seront élargies pour leur permettre de constater et verbaliser sur place tout responsable de magasin pris en flagrant de vente de tabac ou de produits de vapotage à des enfants. Le montant des amendes forfaitaires est de 100 livres sterling et les amendes collectées seront affectées à la poursuite de la mise en œuvre de la législation.

Credit photo : Benjamin Cremel/PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP

Mots-clés : Royaume-Uni, Rishi Sunak, conservateurs, génération sans tabac, 2009, mineurs

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Sarah Young and Alistair Smout, UK smoking ban for younger generations passes first parliamentary hurdle, Reuters, publié le 16 avril 2024, consulté le 17 avril 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 18 avril 2024