Actualités

financement-public-ltr-industries-sarthe-tabac-spay-conseil-regional

200 000€ de subvention publique à l’industrie du tabac ?

Le 14 février 2020, le Conseil Régional des Pays de la Loire devrait statuer à propos d’un financement public en soutien à l’industrie du tabac pour une valeur de 200 000 Euros.

Ce financement public serait accordé à l’usine de Spay dans la Sarthe, appartement à LTR. L’objet du financement serait de « permettre de trouver de nouveaux débouchés d’activité » et « accompagner la société qui doit faire face au déclin du marché du tabac dans le monde ».

LTR Industrie, filiale du groupe papetier américain Schweitzer-Mauduit, est spécialisée dans la reconstitution de sous-produits de tabac sous forme de feuille servant ensuite à la fabrication de nouveaux mélanges. Se cachant derrière l’argument d’une éventuelle moindre dangerosité des produits du tabac, l’entreprise de Spay prétend se lancer dans de nouveaux types de cigarettes, qu’elle affirme moins nocives.

Un tel financement public suscite de vives réactions y compris au sein de la collectivité locale.  Le groupe d’opposition, le groupe socialiste, écologiste, radical et républicain (SERR) a officiellement indiqué qu’il s’opposera à l’adoption de cette délibération ce vendredi 14 février et demandera à la majorité d’y renoncer.

Il interviendrait alors que l’Etat a déjà financé ce cigarettier à hauteur de 1,6 million d’Euros.  Dans un contexte de mise en œuvre d’une stratégie nationale de réduction de la consommation de tabac une telle décision provoque une incompréhension, en particulier au sein de la société civile. Elle va totalement à l’encontre des engagements internationaux pris par la France dans le cadre du traité de l’OMS, la Convention Cadre pour la Lutte Antitabac qui prévoit notamment qu’aucun traitement préférentiel ne soit accordé à l’industrie du tabac. Une telle position de principe résulte de la reconnaissance des intérêts inconciliables entre les intérêts de cette industrie et ceux de l’intérêt général. En effet, outre les dégâts sanitaires majeurs causés par la consommation de tabac, cette industrie génère également des coûts financiers, sociaux, environnementaux majeurs pour un pays comme la France. Continuer à soutenir une industrie mortifère, qui coûte de l’argent aux pouvoirs publics, aux citoyens et qui aggrave la situation des plus démunis n’a aucune justification tenable.

©Génération Sans Tabac


| ©Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 13 février 2020