Actualités

Vente de tabac et de puffs aux mineurs en France, quels sont les chiffres ?

A l’occasion de la troisième édition des « Prix 5.3 : pour des politiques sans tabac et sans lobby », le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a présenté les résultats de sa dernière étude sur l’accessibilité des produits du tabac et de la nicotine chez les mineurs. L’association montre de hauts niveaux d’infraction, en particulier dans le réseau des buralistes, chez qui le tabac comme les produits du vapotage demeurent encore trop accessibles.

L’étude du CNCT vise à évaluer dans quelle mesure est respectée l’interdiction de vente de cigarettes électroniques jetables aux mineurs, dans les magasins de vapotage comme dans le réseau des buralistes. Par ailleurs, l’enquête cherche à comprendre comment s’approvisionnent les mineurs, pour les produits du vapotage, mais également pour les produits du tabac.

Des échantillons représentatifs pour évaluer l’accessibilité des produits aux mineurs

Pour répondre à ces deux questions, le CNCT a mis en place un double dispositif d’enquête. D’une part, l’étude repose sur la méthodologie des visites « client-mystère », avec un mineur de 17 ans achetant les produits demandés et un adulte en retrait contrôlant le respect de la réglementation, auprès d’un échantillon représentatif de 405 débits de tabac et de 203 magasins de vapotage, situés sur l’ensemble du territoire national, entre le 21 août et le 3 octobre 2023. D’autre part, un questionnaire en ligne a été soumis à un échantillon représentatif de 503 jeunes de 17 ans, entre le 27 septembre et le 4 octobre 2023, afin de mieux comprendre dans quelles modalités les mineurs s’approvisionnent en tabac et en produits du vapotage.

41% des buralistes vendent des puffs aux mineurs

Les résultats de l’enquête soulignent d’abord que l’interdiction de vente de puffs aux mineurs est très peu respectée. Ainsi, 41% des buralistes et 28% des magasins de vapotage acceptent de vendre des cigarettes électroniques jetables à des jeunes de 17 ans, malgré le caractère illégal de telles pratiques. Par ailleurs, la pièce d’identité n’a été demandée que dans 16% des cas chez les buralistes, et 18% des cas dans un magasin de vapotage.

Puff : aucun contrôle de l’âge pour 86% des mineurs

Selon l’enquête réalisée par l’Institut Audirep pour le CNCT, les buralistes sont le moyen d’approvisionnement privilégié des jeunes pour s’initier à la puff (en excluant les cas où la personne a été initiée gratuitement par un ami). Le sondage en ligne montre par ailleurs que 86% des jeunes vapoteurs n’ont été soumis à aucun contrôle lors des douze derniers mois précédant l’enquête (80% dans les magasins spécialisés et 93% dans les magasins non spécialisés). Dans l’ensemble, plus des deux-tiers des jeunes interrogés estiment que l’interdiction de vente de produits du vapotage n’est pas respectée en France (67%).

Tabac : aucun contrôle de l’âge pour 81% des jeunes de 17 ans

Un constat similaire est établi pour les produits du tabac, puisque les buralistes sont le moyen d’approvisionnement privilégié par les jeunes pour s’initier au tabac (hors obtention gratuite par un ami). Ce réseau est également privilégié par les mineurs pour s’acheter du tabac, puisque 74% d’entre eux s’en sont procuré par ce biais au cours des 12 derniers mois précédant l’enquête. Contrairement à ce que peut avancer la Confédération des buralistes, les achats illégaux sont le moyen le moins employé par les jeunes pour se procurer du tabac : 5% en ont acheté par ce biais à plus de six reprises au cours des douze derniers mois. Dans l’ensemble, les jeunes interrogés considèrent à 68% que l’interdiction de vente de tabac aux mineurs n’est pas respectée, tandis que 81% des jeunes fumeurs déclarent n’avoir jamais été contrôlés sur leur âge par un buraliste lors des douze derniers mois, lorsqu’ils ont voulu acheter du tabac.

Contrôles, sanctions, aides conditionnées : les recommandations du CNCT

Pour le CNCT, les résultats de cette enquête sont « préoccupants » et sont à mettre en lien avec le manque de conformité général des buralistes à l’égard de la réglementation sur les produits du tabac et de la nicotine, au-delà de l’interdiction de vente aux mineurs. En effet, les différents observatoires du CNCT font état « de hauts niveaux d’infraction concernant la publicité du tabac et de la nicotine sur le lieu de vente, et d’une commercialisation agressive et illégale de sachets et de perles de nicotine ». Face à ce constat, l’association formule plusieurs recommandations, comme le renforcement des contrôles et des sanctions, pouvant aller jusqu’à la suspension temporaire ou définitive des licences, mais également d’une réelle conditionnalité des aides versées aux bureaux de tabac au respect de la réglementation par ces derniers.

Pour voir la liste complète des nominés et lauréats sur le site du CNCT

Mots-clés : Vente aux mineurs, Buralistes, Puff, Tabac

©Génération Sans Tabac

FT


Comité national contre le tabagisme |

Publié le 26 mars 2024