Actualités

suisse-valora

Suisse : les cigarettiers contournent l’interdiction d’offres promotionnelles sur le tabac

Avec l’arrivée imminente de la nouvelle loi suisse interdisant certaines promotions du tabac, les fabricants de cigarettes, comme Philip Morris, anticipent la mesure pour en prévenir les effets. En introduisant des paquets de 25 cigarettes vendus à un prix avantageux, ils visent à fidéliser les fumeurs tout en conservant une accessibilité financière à leurs produits pour les plus jeunes.

En Suisse, la prévalence tabagique des personnes âgées de 15 ans et plus se maintient à un niveau élevé (24%), selon les chiffres de l’Enquête suisse sur la santé (ESS).En 2020, une étude de l’Université de Genève montrait que les jeunes Suisses étaient exposés à des niveaux de publicité pour le tabac beaucoup plus élevés que leurs homologues dans des pays aux réglementations plus strictes.[1]

L’anticipation de certains fabricants pour réduire l’efficacité de la loi

La nouvelle loi anti-tabac en Suisse, qui entrera en vigueur cet automne, vise à réduire la consommation en interdisant certaines promotions et en restreignant fortement la publicité pour les produits du tabac. L’objectif principal est de diminuer l’exposition des jeunes à la publicité pour le tabac et de réduire l’attrait global de ces produits.

À l’approche de cette loi, les fabricants de cigarettes ont rapidement réagi pour conserver leur clientèle. De nouveaux paquets, « big packs » contenant 25 cigarettes ou plus au lieu des 20 habituelles, sont proposés à un prix réduit à l’unité. Par exemple, la marque Parisienne est vendue 8,80 francs le paquet de cigarettes tandis que le paquet de 25 est vendu à 9 francs, offrant ainsi un rabais à l’unité de 18%.[2] Cette stratégie est particulièrement dissuasive pour les fumeurs d’arrêter mais elle permet également d’offrir des produits accessibles financièrement pour les plus jeunes. L’approche pourrait ainsi contribuer à limiter l’efficacité de la nouvelle législation car les réductions de prix incitent les fumeurs à acheter plus de cigarettes. De plus, l’élargissement des offres du marché avec différentes tailles de paquets l’ouvre à une plus grande variété de consommateurs actuels et potentiels.

Une législation antitabac qui demeure très permissive

Comparée à d’autres pays européens, la Suisse a une législation très faible en matière de lutte contre le tabagisme notamment en matière d’interdiction de publicité et de promotion du tabac. Les mesures annoncées ont été obtenues à l’issue d’une bataille importante de la part des acteurs de santé mais elles demeurent très timorées par rapport aux pratiques adoptées à l’international. Le pays est en effet l’un des rares pays au monde à ne pas avoir ratifié la Convention-Cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT)[3]. Selon le dernier Global Tobacco Industry Interference Index, la Suisse est classée à la deuxième place des pays les plus influencés par l’industrie du tabac. Cette interférence auprès des décideurs résulte notamment de la présence des sièges sociaux de deux des fabricants : Philip Morris et Japan Tobacco International et de la proximité induite auprès des décideurs.

A cela s’ajoute l’absence d’une législation interdisant les dons faits aux partis politiques. Ainsi en 2023, deux partis politiques l’Union Démocratique du Centre (UDC) et le Parti Libéral-Radical (PLR), ont reçu des financements de Philip Morris pour les élections au Conseil national.[4] Ces deux partis se sont opposés en février 2024 au projet d’interdiction de publicité pour les produits du tabac, pourtant fortement soutenu par une initiative populaire et de nombreuses associations en santé. Le projet de loi a finalement été rejeté par le Conseil national.

©Génération Sans Tabac

DT


[1] Reiso.org, La pub pour le tabac augmente sa consommation, Reiso, publié le 31 janvier 2022, consulté le 20 juin 2024

[2] 20Minutes, La parade des cigarettiers face à la nouvelle loi: les «big packs», 20Minutes, publié le 16 juin 2024, consulté le 20 juin 2024

[3] Génération sans tabac, Suisse : La nouvelle loi sur le tabac insatisfaisante au regard de la santé publique, GST, publié le 24 septembre 2021, consulté le 181 juin 2024

[4] Génération sans tabac, Suisse : deux partis politiques financés par Philip Morris, GST, publié le 19 octobre 2023, consulté le 20 juin 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 22 juin 2024