Actualités

restriction-aromes-vapotage-logic-etats-unis

États-Unis : l’interdiction du menthol se concrétise

Le 28 avril 2022, la Food and Drug Administration américaine a publié une proposition visant à interdire les cigarettes au menthol et les cigares aromatisés, un an après que l’agence a annoncé s’engager dans cette voie. Si l’interdiction de ces produits ne pourrait être effective que dans les prochaines années, la proposition de la FDA a été saluée par les organisations de santé publique.

Malgré les nombreuses preuves démontrant les conséquences sanitaires du menthol dans les produits du tabac, la question de son interdiction était restée au point mort pendant près d’une décennie. Dès 2013, plusieurs organisations de santé publique et de lutte contre le tabagisme avaient interpellé la FDA par une pétition dans l’objectif d’interdire l’utilisation du menthol dans les cigarettes en tant qu’arôme caractérisant. En 2020, les organisations avaient engagé une procédure afin de contraindre l’agence à se positionner sur cette pétition, soulignant le « retard déraisonnable » pris par la FDA. L’élection de Joe Biden, qui s’était engagé à réduire les inégalités en matière de santé dans le pays, a facilité cet engagement de la part de la FDA.

Un délai probable de deux ans pour une interdiction effective du menthol

La proposition de la FDA vise à réduire l’attrait des cigarettes, en particulier auprès des adolescents et des jeunes adultes, pour qui le menthol facilite l’initiation tabagique. Par ailleurs, compte tenu des propriétés additives et addictives du menthol, à travers sa proposition, l’agence américaine cherche à faciliter la sortie du tabac pour les fumeurs actuels[1]. La société civile et les parties prenantes disposent désormais de soixante jours pour amender la proposition de la FDA, laquelle décidera de tenir compte ou non de ces différents commentaires dans l’élaboration de son texte définitif. Ces nouvelles normes entreront en vigueur aux États-Unis un an après leur publication. Ainsi, l’interdiction effective du menthol et des arômes pour les cigares pourrait n’être effective que dans deux ans.

Une avancée historique pour la santé publique des États-Unis

Les différentes organisations de santé publique ont unanimement salué cette nouvelle proposition de la FDA[2]. Pour le Dr. Rachel Villanueva, présidente de la National Medical Association, « si cette interdiction est finalisée, elle devrait empêcher les prochaines générations de devenir fumeuses, et devrait aider les fumeurs à arrêter de fumer ». Par ailleurs, comme le souligne Kelsey Romeo-Stuppy, les cigarettes au menthol sont une « violation de la santé des Américains, à commencer par celle des Afro-américains ». En 2019, les États-Unis comptaient plus de 18,5 millions de fumeurs de produits du tabac mentholés, avec une prévalence particulièrement forte auprès des adolescents, des jeunes adultes et des Afro-américains.

Ces derniers sont particulièrement touchés par les produits du menthol : 90% des fumeurs de cette communauté consomment des produits du tabac mentholés, contre 30% des fumeurs blancs. Cette situation est due à un ciblage de la part de l’industrie du tabac auprès de cette population, qui se traduit par un accroissement des inégalités sanitaires aux États-Unis. Comme le mentionne la FDA, une interdiction des produits mentholés pourrait sur le long terme avoir des conséquences particulièrement positives en matière de santé publique. Une telle mesure pourrait ainsi réduire la consommation tabagique de 15% dans le pays en 40 ans, associée à une réduction de 324 000 à 654 000 décès sur la même période.

Mots-clés : FDA, Menthol, Etats-Unis

©Génération Sans Tabac

FT


[1] Food and Drug Administration (FDA), FDA Proposes Rules Prohibiting Menthol Cigarettes and Flavored Cigars to Prevent Youth Initiation, Significantly Reduce Tobacco-Related Disease and Death, 28/04/2022, (consulté le 03/05/2022)

[2] Action on Smoking and Health (ASH), Joint statement from the plaintiffs on FDA’s response in favor of banning menthol, 28/04/2022, (consulté le 03/05/2022)

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 4 mai 2022