Actualités

californie-interdiction-aromes-tabac-reportee

Californie : l’interdiction des arômes reportée suite au recours de l’industrie du tabac

Le projet de loi SB 793, voté le 28 août 2020 prévoyait d’interdire la vente de produits du tabac et de la nicotine aromatisés à partir du 1er janvier 2021 en Californie. Suite aux pressions de l’industrie du tabac, qui a déployé d’importants moyens de lobbying pour bloquer son introduction, la loi a été reportée à la consultation électorale de mi-mandat en 2022.

Les Californiens décideront si l’État doit interdire la vente de produits du tabac aromatisés, tels que les cigarettes au menthol et les produits du vapotage aromatisés, lors des élections de mi-mandat de 2022[1]. Le bureau du secrétaire d’État a annoncé le vendredi 22 janvier que la pétition portée par l’industrie du tabac avait réussi à obtenir suffisamment de signatures pour que cette question soit soumise aux électeurs lors du prochain scrutin.

L’opération de collecte des signatures a été orchestrée par la California Coalition for Fairness, un groupe financé en grande partie par des géants du tabac, dont R.J. Reynolds Tobacco Co., Philip Morris USA et sa filiale américaine Smokeless Tobacco Co[2]. Les deux fabricants ont investi 21,2 millions de dollars pour recueillir rapidement les signatures nécessaires (10,4 millions de dollars de R.J. Reynolds Tobacco Co. et 9,8 millions de dollars de Philip Morris USA). Un investissement rentable pour les cigarettiers car le délai de deux ans ainsi obtenu pour les fabricants représente 1,1 milliard de dollars de revenus correspondant aux ventes de produits à base de menthol.

Les arguments contestés de l’industrie pour retarder l’interdiction

Le groupe téléguidé par l’industrie a fait valoir que l’interdiction pénaliserait les millions d’adultes qui choisissent d’utiliser ces produits. Or, bien que les fabricants de tabac prétendent répondre à la demande de variété des consommateurs de tabac adultes, les produits du tabac aromatisés jouent un rôle clé dans l’initiation au tabagisme – le fait essentiellement des jeunes adolescents de moins de 18 ans – ces produits sont connus pour induire une dépendance encore accrue. Selon l’association Campaign for Tobacco-Free Kids, 83% des moins de 18 ans, utilisateurs de cigarettes électroniques utilisent des produits aromatisés[3].

La California Coalition for Fairness a ajouté que l’interdiction criminaliserait de manière disproportionnée les fumeurs afro-américains car ces derniers consomment davantage les produits mentholés que les autres fumeurs. Cette préférence est en réalité le résultat d’un marketing ciblé et agressif déployé depuis des décennies de la part de l’industrie du tabac. Ce marketing s’est ainsi traduit par des publicités accrues dans les quartiers à prédominance noire et dans des magazines et revues populaires auprès des afro-américains. De même, des événements culturels comme les festivals de jazz et de hip hop sont plus particulièrement parrainés par les fabricants. Ces stratégies ont porté leurs fruits car plus de 80% des fumeurs afro-américains consomment des cigarettes mentholées – contre seulement 38% au sein des autres groupes de population. Cette situation contribue à accroître les inégalités sanitaires entre la communauté blanche et afro-américaine. Les Afro-Américains ont les taux les plus élevés de cancers liés au tabac de tous les groupes raciaux et ethniques, et sont plus susceptibles de mourir à cause de maladies attribuables au tabagisme[4].

Mots clés : Californie, Menthol, Arômes, Ingérence, Lobby

©Génération Sans Tabac


[1] Rachel Sandler, California’s Flavored Tobacco Will Be Decided By Voters After Push From Tobacco Industry, Forbes, 22 janvier 2021, consulté le 26 janvier 2021

[2] Génération Sans Tabac, Californie : l’industrie du tabac tente de bloquer l’interdiction des ventes de produits aromatisés, 25 novembre 2020, consulté le 26 janvier 2021

[3] Campaign for Tobacco-Free Kids, Ending the sale of flavored products, mis à jour le 4 janvier 2021, consulté le 26 janvier 2021

[4] Truth Initiative, Why tobacco is a racial justice issue, 3 août 2020, consulté le 26 janvier 2021

Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 28 janvier 2021