Actualités

interference-industrie-tabac-afrique-systemes-de-tracabilite

L’immixtion des industriels du tabac dans le système de traçabilité en Afrique

L’industrie du tabac gagne du terrain sur le continent africain. Les gouvernements de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso ont confié à Philip Morris International la gestion de la traçabilité des paquets de cigarettes sur leur territoire.

Les grands producteurs de cigarettes ont en effet développé un système de traçabilité interne, le système Codentify, qu’ils font valoir par tous les moyens auprès des gouvernements africains. Ce dernier permet de contrôler la chaîne d’approvisionnement en cigarettes depuis le fabricant jusqu’au consommateur, en passant par les transporteurs et distributeurs. Selon le journal en ligne Tribune Ouest, ce système ne contribue pas à réglementer et limiter le marché du tabac dans ces pays. Au contraire, il favorise le contrôle des marchés parallèles par les grands industriels du secteur. Dans un contexte où les fabricants du tabac ont à plusieurs reprises été impliqués dans des affaires de contrebande, le système de traçabilité peut s’avérer contre-productif s’il est organisé par des entités à la fois juges et parties[1].

L’indépendance du système de traçabilité est primordiale garantir une lutte efficace contre la contrebande, la contrefaçon et les achats transfrontaliers de tabac. La Convention cadre pour la lutte antitabac s’attaque à la traçabilité dans son article 15. Elle est complétée par le Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac. L’alinéa 13 de l’article 8 de ce texte stipule d’ailleurs que « Chaque Partie fait en sorte que ses autorités compétentes, dans leur participation au régime de suivi et de traçabilité, n’aient de relations avec l’industrie du tabac et ceux qui représentent les intérêts de l’industrie du tabac que dans la mesure strictement nécessaire pour mettre en œuvre le présent article ».

L’indépendance du système de traçabilité vis-à-vis de l’industrie du tabac est primordiale pour garantir la protection des intérêts sanitaires de la population. Dans un contexte où le taux de fumeurs va exploser en Afrique d’ici 2025[2], la lutte contre le lobby insidieux du tabac sur le continent constitue une priorité pour certains pays africains.

©Génération Sans Tabac


[1] https://cnct.fr/communiques/la-tracabilite-des-produits-du-tabac-simpose/

[2] https://www.jeuneafrique.com/459595/societe/tabac-envahit-lafrique/

|| ©DNF Pour un monde Zéro Tabac

Publié le 21 février 2020