Actualités

royaume-uni-taxes-tabagisme-obesite-mortalite

Le Royaume-Uni présente son plan pour atteindre une génération sans tabac

Le Royaume-Uni a présenté un plan de lutte contre le tabagisme et le vapotage, notamment chez les jeunes. Parmi les mesures-phares, les cigarettes électroniques jetables devraient être interdites et les produits du vapotage plus strictement régulés. L’interdiction de la vente de tabac aux personnes nées à partir de 2009 est également confirmée.

Dans le prolongement des annonces faites à l’automne 2023, le gouvernement britannique a présenté le 29 janvier 2024 un train de mesures destinées à réduire le tabagisme et le vapotage, afin de protéger la santé des jeunes[1]. Si l’interdiction des cigarettes électroniques à usage unique (« puffs ») est la plus marquante, de nombreuses autres dispositions visent à mieux encadrer le commerce des produits de vapotage. Le projet d’une interdiction de vente des produits du tabac à toute personne née à partir du 1er janvier 2009 est maintenu.

Ces mesures devraient permettre d’atteindre une génération sans tabac au Royaume-Uni, soit moins de 5 % de fumeurs dans la population en 2030. Elles seront soumises au Parlement début février, ce qui constituera leur seule fenêtre législative en cette fin de mandature. Un budget de 30 millions de livres (soit 35 millions d’euros) est prévu annuellement pour permettre aux diverses agences gouvernementales de les appliquer.

Des mesures plus restrictives pour encadrer les produits de vapotage

Ces propositions font suite à la consultation publique sur les produits de vapotage, conduite par le gouvernement entre octobre et décembre 2023. L’interdiction des puffs, réclamées par de nombreux acteurs de santé en raison de leur ciblage des plus jeunes, devrait être actée. Elle devrait aussi en partie répondre à l’invasion de puffs de contrebande constatée par les services des douanes, le nombre de saisies ayant plus que quadruplé en seulement un an : 4,54 millions de puffs illégales ont été saisies entre janvier et octobre 2023, contre 988 064 en 2022 et 4430 en 2021[2]. L’interdiction des puffs répond aussi à une préoccupation environnementale ; 5 millions de puffs ont en effet été jetés chaque semaine, le plus souvent parmi les déchets ménagers, contre 1,4 millions en 2022[3]. Plusieurs pays ont déjà adopté une mesure d’interdiction similaire ou en préparent une, comme la France et la Belgique.

Le plan d’action prévoit aussi d’instaurer des emballages neutres pour les produits de vapotage, sur le modèle de ce qui est déjà imposé aux produits du tabac. Les étals de produits de vapotage seront bientôt interdits et devront être masqués à la vue des clients. Le nombre d’arômes autorisés pour les e-liquides devrait être réduit à quatre catégories ; l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise pour sa part d’éliminer tous les arômes des e-liquides.

En Angleterre et au Pays de Galles, les amendes en cas de vente de produits de vapotage à des mineurs seront par ailleurs portées à 2500 livres (soit 2925 euros). Les agents de contrôle du commerce sont invités à verbaliser les infractions sur les lieux de vente. La vente de sachets de nicotine sera également interdite aux mineurs de 18 ans.

Durcissement de ton du gouvernement sur les produits de vapotage

Les acteurs de santé se sont félicités des mesures annoncées. Celles-ci reprennent certaines de leurs demandes de longue date, en particulier au sujet de l’interdiction des puffs, de la limitation des arômes et de l’interdiction générationnelle pour les produits du tabac. L’industrie du tabac et du vapotage a accueilli ces annonces avec nettement plus de réserves. Reprenant un argument ultra-libéral, l’ancienne première ministre Liz Truss, dont le gouvernement s’était distingué par des positions pro-tabac, a de son côté estimé qu’« un gouvernement conservateur ne devrait pas chercher à étendre l’Etat-nounou »[4].

Ces dernières années, en privilégiant les cigarettes électroniques pour faciliter le sevrage tabagique, le Royaume-Uni avait relâché ses efforts en matière de lutte contre le tabagisme. La prévalence tabagique a cependant légèrement augmenté à partir de 2019, une première depuis plus de trente ans.

Mots-clés : Royaume-Uni, cigarettes électroniques jetables, puffs, arômes, paquet neutre, étals, génération sans tabac

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Disposable vapes banned to protect children’s health, UK Government, publié le 27 janvier 2024, consulté le 29 janvier 2024.

[2] Rawlinson K, Vapes may be limited to four flavours in drive to stop UK children getting hooked, The Guardian, publié le 27 janvier 2024, consulté le 29 janvier 2024.

[3] Hall R, Disposable vapes to be banned in UK as part of drive to curb youth vaping, The Guardian, publié le 28 janvier 2024, consulté le 29 janvier 2024.

[4] Parker G, Barnes O, UK to ban disposable vapes as Rishi Sunak warns of ‘endemic’ impact on youth, Financial Times, publié le 28 janvier 2024, consulté le 29 janvier 2024.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 1 février 2024