Actualités

journée-mondiale-sanst-tabac-enfants

Journée mondiale sans tabac : l’industrie du tabac viole les droits des enfants

Action on Smoking and Health (ASH) et l’ONG Unfairtobacco ont publié un rapport conjoint[1] à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac qui se tiendra 31 mai prochain. Ce rapport, intitulé « Protecting Children from the Tobacco Industry » (Protéger les enfants de l’industrie du tabac), met en lumière les multiples façons dont les activités de l’industrie du tabac nuisent aux jeunes générations à travers le monde. Le rapport explique également comment les défenseurs des droits humains peuvent utiliser les normes et les outils internationaux en la matière pour protéger les jeunes de l’industrie du tabac.

Au niveau mondial, on estime à environ 50 millions le nombre de jeunes adolescents et adolescentes âgés de 13 à 15 ans qui fument des cigarettes ou utilisent des produits du tabac.

L’industrie du tabac viole les droits des enfants de multiple façons

Le travail des enfants est endémique dans l’industrie du tabac. Un rapport publié en 2011 estimait à 1,3 million le nombre d’enfants travailleurs dans les champs de tabac de moins de 14 ans dans le monde. Les chiffres récents sont difficiles à obtenir, mais l’Organisation internationale du travail a signalé en 2023 que le travail des enfants était en augmentation, malgré les déclarations des fabricants de tabac qui affirment qu’ils s’efforcent d’y mettre fin. Le travail des enfants dans les champs de tabac constitue une violation de la législation internationale sur le travail des enfants, leur droit à l’éducation mais aussi leur droit à la santé.

Le cycle de vie complet d’une cigarette a un impact délétère sur l’environnement – de la culture du tabac à la consommation, jusqu’à la gestion de ses déchets-. Les filtres de cigarettes sont la première forme de déchets dans le monde – 4 500 milliards sont jetés chaque année dans la nature et libèrent des produits chimiques toxiques dans le sol et dans l’eau. ASH and Unfairtobacco rappellent qu’aucun groupe n’est plus vulnérable aux atteintes à l’environnement que les enfants, ce qui les prive du droit de bénéficier d’un environnement sain.

Les jeunes sont également la cible marketing principale des fabricants de tabac. Une étude[2] publiée dans la revue Tobacco Control en 2023 a recueilli des données sur la publicité pour les cigarettes et les tactiques promotionnelles dans les points de vente situés à proximité des écoles et des terrains de jeu dans 42 pays du monde. Le nombre de points de vente observés allait de 29 au Nigeria à 2 670 au Viêt Nam. Cette publicité ciblée est surtout présente dans les zones à faibles revenus.  Les fabricants mettent également sur le marché de nombreux produits du tabac et de la nicotine aromatisés pour séduire les jeunes. Une étude menée en 2021 par Truth Initiative montre que près des trois quarts (72,7 %) des jeunes adultes qui consomment actuellement un produit du tabac ou de la nicotine déclarent utiliser un produit aromatisé, contre seulement 28,6 % des adultes de plus de 65 ans[3].

Des outils existent pour mieux protéger les enfants de l’industrie du tabac

Plusieurs mécanismes internationaux de protection des droits humains protègent le droit à la santé des enfants. Le traité le plus important, la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE), fournit des arguments en faveur des droits humains qui peuvent être utilisés dans les actions de plaidoyer aux niveaux local, national, régional et international. La CDE exige des pays qui y sont parties qu’ils rapportent sur leur situation en ce qui concerne le respect des éléments de ce traité, en particulier leurs actions en faveur du respect, de protection et de mise en œuvre des droits de l’enfant. Les organisations de la société civile ont également la possibilité de soumettre des rapports à l’organe de suivi du traité sur la mise en œuvre du traité par le pays concerné. En 2022, le réseau allemand sur les droits de l’enfant et la lutte antitabac, avec le soutien d’ASH, a soumis plusieurs déclarations au Comité des droits de l’enfant des Nations unies pour compléter le rapport national de l’Allemagne[4]. En conséquence, pour la première fois, le Comité a émis des recommandations spécifiques pour renforcer la protection des enfants contre le tabac. Le Comité a recommandé à l’Allemagne d’améliorer l’éducation sur les effets du tabagisme et du tabagisme passif, de réglementer la commercialisation du tabac auprès des enfants et de tenir les fabricants de tabac pour responsables des violations des droits de l’enfant dans les chaînes d’approvisionnement.

Il existe d’autres traités spécifiques aux droits de l’enfant. La Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale (CERD) concerne certains enfants, comme les enfants afro-américains aux États-Unis qui ont été la cible de publicités au menthol de la part de l’industrie du tabac. La Convention sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) concerne les filles, dont le taux de tabagisme augmente dans de nombreux pays.

En outre, les traités environnementaux, tels que le traité des Nations unies visant à mettre fin à la pollution plastique, qui est actuellement en cours d’élaboration, concernent tous les enfants. Ce traité pourrait protéger les enfants du tabac en interdisant les filtres de cigarettes et tous les produits du tabac et de la nicotine en plastique à usage unique.

ASH rappelle cependant que le moyen le plus efficace de protéger les enfants de l’industrie du tabac est de mettre fin à la vente de tabac et parvenir rapidement à des générations sans tabac à travers le monde.

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Tobacco Companies Violate Children’s Human Rights, ASH, publié le 21 mai 2024, consulté le 22 mai 2024

[2] Brown JL, Rosen D, Carmona MG, et al Spinning a global web: tactics used by Big Tobacco to attract children at tobacco points-of-sale Tobacco Control 2023;32:645-651.

[3] Flavored tobacco use among youth and young adults, Truth Initiative, publié le 28 juin 2021, consulté le 22 mai 2024

[4] Génération sans tabac, Le Comité des Nations unies demande à l’Allemagne de mieux protéger les enfants du tabac, publié le 20 octobre 2022, consulté le 22 mai 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 24 mai 2024