Actualités

Espagne-plan-antitabac

L’Espagne prépare son nouveau plan antitabac

Le plan complet de prévention et de contrôle du tabac 2024-2027 devrait succéder à celui, non abouti, prévu pour 2021-2025. Plusieurs mesures importantes sont annoncées, dont l’extension des espaces sans tabac ou des interdictions de fumer dans les véhicules, dont les contours restent à délimiter. Ce plan prévoit également des augmentations de la taxation du tabac.

Annoncé le 14 mars 2024 par la ministre de la Santé, Monica Garcia, le plan complet de prévention et de contrôle du tabac (PIT) 2024-2027 devrait être publié en fin d’année 2024. Certaines des mesures qu’il devrait contenir, dont les contours législatifs restent à définir, ont été dévoilées.

Restrictions de fumer dans l’espace public et privé

Parmi les mesures envisagées, figurent des restrictions de fumer dans l’espace public et privé en Espagne. Les espaces publics sans tabac restent à définir, mais pourraient concerner les terrasses, les stations des transports publics et les aires de jeux pour enfants. Des mesures de ce type ont déjà été actées localement pour les plages.

Les interdictions de fumer pourraient être étendues aux véhicules, voire aux habitations, notamment en cas de présence d’un enfant, d’une femme enceinte ou d’une personne souffrant de graves problèmes de santé[1]. Au titre des facteurs avérés de distraction, responsables de 30 % des accidents mortels en Espagne, le tabagisme a déjà été pointé comme une pratique dangereuse au volant[2].

Les autres objectifs de ce plan visent à réduire le tabagisme chez les jeunes, à sensibiliser le grand public aux dangers du tabac et à renforcer l’exécution des mesures antitabac. Le plan prévoit ainsi d’augmenter significativement le prix du tabac par des hausses de taxes, afin de réduire la prévalence tabagique et de limiter les écarts de prix avec les autres pays européens. Il devrait en outre proposer l’alignement de la législation des nouveaux produits de la nicotine (cigarettes électroniques, sachets de nicotine) sur celle des produits du tabac, en matière de vente, de consommation, de publicité et de promotion. Les e-liquides et cigarettes électroniques sans nicotine seraient également concernés.

Le précédent plan tabac, sabordé au profit des producteurs de tabac

Le précédent plan complet tabac, prévu sur la période 2021-2025, avait été retardé, puis annulé par la ministre de la Santé de l’époque, Carolina Darias. A ce poste entre 2021 et 2023, elle visait également la municipalité de la principale ville des îles Canaries, où elle a été élue. Selon l’Indice d’interférence de l’industrie du tabac dans la région Europe[3], des pressions auraient été exercées sur la ministre pour qu’elle renonce à ce plan de lutte contre le tabac si elle souhaitait accéder à la tête de cette municipalité.

Bien que le gouvernement des Canaries ait annoncé un relèvement de la taxation sur les produits du tabac en 2024[4], il continue d’entretenir des relations étroites avec les industriels du tabac, en organisant par exemple des visites d’usines de tabac. Les îles de cet archipel, tout comme la communauté autonome d’Extremadura, deux régions fortement productrices de tabac, disposent en effet d’une taxation spécifique sur les produits du tabac les rendant moins chers que dans le reste de l’Espagne. Cette situation illustre plus généralement le retard de l’exécutif espagnol à s’emparer de la question du tabac depuis 2010.

Mots-clés : Espagne, plan complet de prévention et de contrôle du tabac, Monica Garcia, Carolina Darias

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Health Ministry in talks to ban smoking in cars, publié le 13 mars 2024, consulté le 18 mars 2024.

[2] Ensor J, Spain considers banning smoking in the car, EuroWeekly, publié le 13 mars 2024, consulté le 18 mars 2024.

[3] Olefir L, Pelella S, Tao A, Europe Regional Tobacco Industry Interference Index 2023, SFP/CEO/GCTC, octobre 2023.

[4] Canary Islands: Revised Tobacco Tax Law in 2024, 2Firsts, publié le 1er décembre 2023, consulté le 18 mars 2024.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 22 mars 2024