Actualités

mégots pollution

Nouvelle campagne de greenwashing pour Philip Morris International

Philip Morris International (PMI), a annoncé le lancement d’une nouvelle campagne « Our World Is Not An Ashtray » (« Notre monde n’est pas un cendrier »), dont l’objectif officiel est de sensibiliser et contribuer au changement en matière environnementale[1]. Alors que l’impact écologique de l’industrie du tabac est particulièrement élevé, cette campagne apparaît comme une nouvelle opération de greenwashing.

L’industrie du tabac : un désastre environnemental

Selon ses propres mots, le géant du tabac souhaite réduire de 50% les déchets plastiques de ses produits à l’horizon 2025, sur la base de l’année 2021. Les mégots constituent en effet un problème environnemental majeur : on estime qu’ils représentent pas moins de 40% des déchets dans la mer Méditerranée.  Chaque année, 6000 milliards de cigarettes sont mises en circulation à travers le monde, dont une moitié se retrouve jetée dans la nature après consommation. Cette situation est d’autant plus problématique que les mégots sont des composants toxiques qui participent à polluer durablement les sols, les végétaux, ainsi que les milieux marins. Part ailleurs, la plupart des mégots contiennent des filtres, eux-mêmes composés de plastiques, qui prennent des années avant de se décomposer dans la nature.

Le filtre : une pollution inutile

Cette opération de sensibilisation et de changement est une opération de communication destinée à redorer l’image écornée de la compagnie. L’existence du filtre ne trouve en effet aucune justification sanitaire : elle est une invention de l’industrie du tabac destinée à faire croire à une réduction des risques. Pourtant, les études menées sur ce sujet démontrent que le filtre permet de prendre des bouffées plus profondes et plus prolongées, augmentant de fait la nocivité et l’addictivité de la cigarette[2]. Ainsi, la première étape pour l’industrie du tabac dans la réduction des déchets serait la suppression pure et simple des filtres dans ses produits.

On peut voir dans cette opération un contournement de l’interdiction de toute forme de publicité qui frappe l’industrie du tabac dans un grand nombre de pays. Cette opération est en effet avant tout une campagne pour faire de Philip Morris un acteur responsable et le présenter comme un partenaire dans la construction d’un monde durable.  Par ailleurs, l’industrie du tabac s’est régulièrement opposée aux mesures susceptibles de réduire l’impact environnemental de leurs produits, comme par exemple pour l’instauration d’une norme réduisant le caractère incendiaire des cigarettes (cigarettes RIP).

Pour en savoir plus, visionnez notre vidéo sur le tabac et l’environnement, en cliquant sur ce lien

©Génération Sans Tabac


[1] AFP, « PMI Launches “Our World Is Not an Ashtray” Initiative and Aims to Halve Plastic Litter from Products by 2025 », 16 juillet 2020

https://www.afp.com/en/news/1315/pmi-launches-our-world-not-ashtray-initiative-and-aims-halve-plastic-litter-products-2025-202007160056571

[2] Der Spiegel, « Was tun gegen die Kippen? », 22 novembre 2019

https://www.spiegel.de/wissenschaft/zigarettenfilter-sind-ein-globales-umweltproblem-die-kippenflut-a-00000000-0002-0001-0000-000167093505

©Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 17 juillet 2020