La consommation tabagique des adolescents dans le monde

Un rapport de l’Organisation mondiale de la santé (2024) s’intéresse à la consommation tabagique des adolescents âgés de 13 à 15 ans à travers le monde, quel que soit le produit du tabac.

Le rapport se base sur une étude réalisée entre 2012 et 2022 auprès de jeunes âgés entre 13 et 15 ans dans 148 pays, couvrant 80% de la population mondiale. L’enquête s’intéresse aux niveaux de consommation par cette tranche d’âge de tous types de produit du tabac, qu’il s’agisse de cigarettes manufacturées, de tabac à rouler, de tabac à chauffer, ou de tabac sans fumée (snus, tabac à chiquer, etc.).  De ce fait, les chiffres de consommation excluent les produits sans tabac, comme les cigarettes électroniques ou les sachets de nicotine[1].

Consommation globale

Les données disponibles estiment que 37 millions d’adolescents âgés entre 13 et 15 ans sont consommateurs d’au moins une forme de tabac. Ainsi, la prévalence tabagique moyenne de cette tranche d’âge s’établit aux alentours de 10% à l’échelle mondiale.

Consommations régionales

Le rapport note un faible écart des niveaux de prévalence entre les différentes régions de l’OMS. Ainsi, la région méditerranée orientale enregistre le plus fort taux de consommateurs, avec 11,4% de fumeurs chez les 13-15 ans. La plus faible prévalence tabagique est détenue par la région Pacifique occidental (7,8%), suivie de la région Afrique (9,2%). Dans l’ensemble, la région de l’Asie du Sud-Est est celle qui compte le plus grand nombre de jeunes consommateurs, avec 11 millions d’adolescents de 13-15 ans concernés.

Consommation par genre

Les résultats montrent en revanche de fortes disparités selon le genre. Ainsi, à l’échelle internationale, la prévalence tabagique des jeunes filles s’établit à 7%, contre 13% pour les jeunes garçons. La région méditerranée orientale se caractérise par la situation sanitaire la moins bonne, avec une prévalence tabagique de 15% pour les garçons de 13 à 15 ans. Par ailleurs, aucune région de l’OMS n’enregistre de prévalence tabagique en deçà de 10% pour cette catégorie de population. Pour les jeunes filles, la plus forte prévalence tabagique est observée dans la Région Europe, qui compte 10,1% de jeunes consommatrices de tabac. Là encore, la région Pacifique occidentale enregistre la plus faible prévalence pour les jeunes filles (3,1%), au moins deux fois inférieure à toutes celles des autres régions. Toutefois, ce faible chiffre est en grande partie déterminé par le poids démographique de la Chine, qui compte une prévalence tabagique extrêmement faible auprès des jeunes adolescentes (2%).

Consommations par niveaux de revenus

Au total, plus de 19 millions d’adolescents consommateurs de tabac vivent dans les pays à moyens et faibles niveaux de revenus, soit 51% de l’ensemble à l’échelle internationale. Les écarts de prévalence en fonction du niveau de revenu sont relativement limités, et varient de 9% (revenu élevé) à 9,9% (revenu intermédiaire). Chez les jeunes adolescentes, la prévalence tabagique la plus élevée est observée auprès des populations ayant les plus hauts niveaux de revenus (8,7%). Chez les jeunes adolescents, c’est au contraire la tranche des niveaux de revenus élevés qui enregistre la prévalence tabagique la plus faible (9,4%), tandis que la plus forte est observée dans la tranche intermédiaire (13,1%).

 

 

©Génération Sans Tabac

FT


[1] Organisation mondiale de la santé (OMS), WHO global report on trends in prevalence of tobacco use 2000–2030, 16/01/2024, (consulté le 26/02/2024)

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 1 mars 2024