Actualités

Un rapport liste les pays complaisants avec l’industrie du tabac

Quelle est la situation des différents pays listés dans le rapport de l’Indice général de l’interférence de l’industrie du tabac 2020 ? Quels pays sont les plus complaisants vis-à-vis de l’industrie du tabac ?

Pour rappel, l’Indice général de l’interférence de l’industrie du tabac 2020 (Global Tobacco Industry Interference Index 2020 – GTIII) de la coalition STOP classe 57 pays en fonction de leur volonté de tenir l’industrie du tabac à distance.

Au bas du classement : les Etats-Unis, la Malaisie, l’Allemagne ou encore l’Inde

Les États-Unis sont la nation occidentale la moins bien classée, la Malaisie, l’Espagne, l’Allemagne et l’Inde sont également considérées comme trop accommodantes avec l’industrie du tabac, selon le rapport [1].

Pour rappel, le tabac fait chaque année environ huit millions de victimes du cancer et d’autres maladies pulmonaires et cardio-vasculaires, dont un million rien qu’en Chine [2]. Pour autant, dans plusieurs pays, des mesures de lutte antitabac plus strictes ont été rejetées ou édulcorées.

D’après le rapport, le Costa Rica, la Zambie et le Bangladesh ont par exemple allégé la charge fiscale des fabricants de tabac [3]. En ce qui concerne les taxes sur les nouveaux produits (Heated Tobacco Product – HTP), elles sont désormais inférieures à celles des cigarettes en France, en Allemagne et au Japon [4].

L’industrie du tabac et la crise du coronavirus

On peut lire dans le rapport que « l’industrie du tabac a exploité la pandémie pour interférer avec les gouvernements à un très haut niveau [et] a capitalisé sur la vulnérabilité des gouvernements qui ont fait face à un manque de ressources pendant la pandémie de coronavirus [5] ».

En effet, pendant la pandémie, les fabricants de tabac ont utilisé la crise sanitaire en distribuant par exemple des équipements de protection individuelle, des ventilateurs et des désinfectants pour les mains dans tous les pays du monde. Toujours dans le cadre de la crise du coronavirus, au Kenya, le gouvernement a répertorié les produits du tabac comme des « produits essentiels ». Autre exemple, en Jordanie, les cigarettes étaient livrées avec du pain et d’autres aliments directement dans les quartiers. En revanche, l’Inde et l’Afrique du Sud ont interdit la vente de produits du tabac pendant la pandémie [6].

Par ailleurs, le rapport considère que les pays les moins susceptibles d’être influencés par les intérêts de l’industrie du tabac sont la France, l’Ouganda, la Grande-Bretagne, la Nouvelle-Zélande et l’Iran [7].

©Génération Sans Tabac


[1] France 24, Report names and shames countries cosy with Big Tobacco, www.france24.com (le 17 novembre 2020, consulté le 18 novembre 2020).

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Expose tobacco, Global Tobacco Industry Interference Index 2020, www.exposetobacco.org  (consulté le 18 novembre 2020).

[5] Ibid.

[6] France 24, Report names and shames countries cosy with Big Tobacco, www.france24.com (le 17 novembre 2020, consulté le 18 novembre 2020).

[7] Ibid.

Cet article pourrait également vous intéresser :

CNCT, Industrie et ingérence : la France sur le podium mondial, Génération sans tabac (17 novembre 2020 – consulté le 18 novembre 2020).

 DNF – Pour un Monde ZeroTabac |

Publié le 18 novembre 2020