Actualités

Vietnam

Tabagisme au Vietnam : un problème de santé publique et un facteur de pauvreté

Le tabac est la cause de dégâts sanitaires majeurs et il constitue un obstacle au développement. Pour réduire cette épidémie tabagique, le Vietnam lance un programme national de prévention et de contrôle des risques du tabagisme qui sensibilise notamment le public aux conséquences sanitaires mais aussi sociales, financières, et environnementales des cigarettes.

Le tabagisme constitue un obstacle au développement du Vietnam, pays en développement à économie intermédiaire inférieure. Le processus de normalisation du produit dans le pays a conduit à associer ce produit à la réussite sociale et à un statut respectable. Le tabac est aujourd’hui largement consommé au Vietnam chez les hommes (environ 45% de la population v/ 1% chez les femmes), entraînant plus de 40 000 décès prématurés chaque année.[1] Cette consommation est notamment répandue parmi les catégories de la population les plus pauvres qui y consacrent des budgets importants contribuant ainsi à maintenir ces personnes et leur famille dans un cycle de pauvreté persistante.

Le tabagisme marqueur et cause de pauvreté

Une corrélation a été démontée entre le niveau socioéconomique et la consommation de tabac. Dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, les hommes issus des catégories socio-économiques plus défavorisées sont jusqu’à 2,5 fois plus susceptibles de fumer que les hommes plus aisés[2].  Au Vietnam, 29,1 % des personnes appartenant aux quintiles les plus riches fument quotidiennement, contre 47,9 % dans les secteurs les plus pauvres. La dépendance au produit est encore renforcée par le fait que les personnes précaires perçoivent le produit comme un moyen de réduire leur stress social et économique et ce, quels que soient les effets à court et plus long terme pour elles.[3]

Les dépenses liées au tabac réduisent aussi le revenu disponible des ménages dans une proportion beaucoup plus importante parmi les personnes à faible revenu. A cela s’ajoutent les coûts de soins de santé en raison des maladies liées au tabagisme et la perte d’une partie au moins du revenu familial en cas de décès prématuré d’un fumeur. Ces effets cumulatifs intensifient les difficultés économiques des ménages et contribuent à maintenir la pauvreté dans les communautés les plus vulnérables.

Une étude réalisée en 2018 avait révélé que les dépenses liées au tabac avaient fait basculer dans la pauvreté plus de 305 090 Vietnamiens (0,31 % de la population du pays).

En outre, les pays en développement, comme le Vietnam, ne disposent pas des infrastructures de soins de santé nécessaires pour faire face à l’afflux des maladies causées par le tabac

Influence des entreprises de tabac nationales et internationales

L’industrie du tabac, avec ses tactiques de marketing sophistiquées, joue un rôle crucial dans la promotion et la normalisation de la consommation de tabac au Vietnam. Les entreprises locales comme la Vietnam National Tobacco Corporation (Vinataba) détiennent une part significative du marché national, tandis que les multinationales telles que Philip Morris International (PMI) et Japan Tobacco International (JTI) importent des produits qui ciblent spécifiquement les segments de marché non exploités, comme les femmes. Malgré les efforts réglementaires, le faible niveau de taxation sur le tabac au Vietnam contribue à maintenir des prix bas, rendant les produits du tabac accessibles même pour les ménages à faible revenu.

Vers un possible avenir sans tabac au Vietnam ?

Conscient des défis posés par le tabagisme, le Vietnam a lancé le Programme national de prévention et de contrôle des risques du tabac, visant à sensibiliser le public aux conséquences sanitaires, économiques, sociales et environnementales du tabagisme. Ce programme inclut des campagnes médiatiques et des initiatives éducatives ciblant particulièrement les jeunes (entre 15 et 24 ans), avec pour objectif de réduire l’exposition au tabagisme passif et de promouvoir un changement culturel vers un mode de vie sans tabac. Le programme entend réduire l’exposition au tabagisme passif de 30% sur le lieu de travail, de 75% dans les restaurants et de 80% dans les cafés et bars entre 2026 et 2030.

Pour ce faire, le Programme contient un volet interdiction de fumer qui vise à réduire l’exposition à la fumée de tabac dans les lieux publics et à protéger les non-fumeurs des effets du tabagisme passif. Il interdit de fumer dans les espaces publics fermés, les établissements éducatifs et de santé, les lieux de travail, et désigne des zones non-fumeurs dans certains espaces extérieurs. Des mesures de signalisation, de surveillance et de sanctions sont mises en place pour assurer le respect de ces interdictions. Le programme inclut également des campagnes éducatives pour sensibiliser le public aux raisons de ces interdictions et encourager leur respect. L’objectif global est de réduire le tabagisme passif, d’améliorer la santé publique et de changer les normes sociales liées au tabagisme.

En 2012, le Vietnam avait adopté une série de politiques visant à réduire la prévalence du tabagisme et ses conséquences négatives conformément à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) que le Vietnam a ratifiée en 2005,[4] Parmi ces mesures. Parmi ces mesures, on compte l’augmentation des taxes sur le tabac pour dissuader la consommation, des interdictions de fumer dans les lieux publics clos et des zones sans fumée dans des lieux spécifiques comme les hôpitaux et les écoles. Des campagnes nationales d’éducation et de sensibilisation ont été lancées pour informer le public, en particulier les jeunes, des dangers du tabagisme.

©Génération Sans Tabac

DT


[1] Vietnam+, Quelques 40.000 décès liés au tabagisme chaque année, Vietnam+, publié le 13 décembre 2023, consulté le 13 juin 2024

[2] Hosseinpoor AR, Parker LA, Tursan d’Espaignet E, Chatterji S. Socioeconomic inequality in smoking in low-income and middle-income countries: results from the World Health Survey. PLoS One, publié en 2012, consulté le 13 juin 2024

[3] Thea Carter, Tobacco in Vietnam : a cause and a symptom of poverty, borgen project, publié le 12 juin 2024, consulté le 14 juin 2024

[4] Lematin.ch, Le Vietnam adopte une loi anti-tabac, lematin.ch, publié le 19 juin 2012, consulté le 13 juin 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 17 juin 2024