Actualités

maladie-rénale-tabac

Tabac : un facteur majeur de risque de maladie rénale chronique dont la prise en charge est à améliorer en France

Une étude française publiée dans le Journal of Nephrology[1] s’est intéressée à l’épidémiologie du tabagisme chez les patients avec une insuffisance rénale nécessitant un traitement de dialyse en France et a évalué l’implication des néphrologues dans le soutien apporté aux patients pour le sevrage tabagique.

Pour le soutien de l’aide à l’arrêt du tabac, un questionnaire sur cette pratique a été envoyé à tous les membres de la Société Française de Néphrologie, Dialyse et Transplantation (SFNDT).

Epidémiologie du tabac chez les patients en dialyse

En 2020, sur les 49 165 patients recensés dans le registre français R.E.I.N , les fumeurs représentaient près de 12 % de la cohorte, les anciens fumeurs 25%, les non-fumeurs 50 % et la donnée était manquante pour 14% d’entre eux. Ces chiffres sont globalement stables entre 2010 et 2020. Les patients anciens fumeurs présentent plus fréquemment un antécédent de cancer et ont un plus fort taux de comorbidités cardiovasculaires (3 et plus).

Ces chiffres observés chez les dialysés, qui ont un âge moyen situé dans la tranche d’âge des 65-75 ans, paraissent donc similaires aux taux de tabagisme observés dans leur catégorie d’âge en population générale.

Le tabac, facteur de risque majeur de maladie rénale

Le tabagisme est un facteur de risque indépendant de maladies cardiovasculaires, telles que l’hypertension artérielle, elles-mêmes bien connues pour être pourvoyeuses de maladies rénales chroniques. Mais le tabagisme est également identifié comme un facteur de risque indépendant d’apparition et de progression de maladies rénales chroniques.

L’implication des néphrologues dans le sevrage tabagique

Cette publication rapporte également la première enquête concernant la pratique du sevrage tabagique chez les médecins néphrologues exerçant en France.

Les néphrologues se retrouvent au carrefour de la prise en charge du patient atteint de maladie rénale chronique avec de multiples comorbidités et participent activement à la coordination des soins.

La communauté néphrologique semble être convaincue des bénéfices d’un sevrage tabagique chez les patients atteints de maladie rénale, et de nombreux néphrologues semblent vouloir s’impliquer davantage dans la démarche de sevrage tabagique puisque 72,8 % d’entre eux ont proposé une aide au sevrage tabagique à leurs patients. Une majorité d’entre eux (81,6%) ont indiqué être en demande de formation et ne disposent pas d’assez d’outils pour accompagner le sevrage tabagique de leurs patients dans leur pratique quotidienne.

Mots-clés : Rein, maladie rénales, sevrage, néphrologues, tabagisme

©Génération Sans Tabac

XE


[1] Haussaire D, Couchoud C, Elharrar X, Rostoker G. Epidemiology of tobacco use in dialysis patients in France and survey of nephrologists’ involvement in counseling on tobacco discontinuation. J Nephrol. 2024 Jan 23. doi: 10.1007/s40620-023-01842-2. Epub ahead of print. PMID: 38253969.  https://link.springer.com/article/10.1007/s40620-023-01842-2

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 30 avril 2024