Actualités

plan-antitabac-union-européenne

Suppression des financements pour la lutte antitabac en Union Européenne

Des coupes budgétaires dans le Plan européen contre le cancer pourraient compromettre les objectifs de réduction du tabagisme. Cette décision survient après le report de la préparation et de l’adoption d’un texte européen sur les espaces sans tabac, tandis que deux directives européennes sur le tabac et sa taxation sont au point mort.

Une décision du Conseil européen du 1er février 2024 prévoit de réassigner à d’autres priorités un milliard d’euros, sur les 5,3 milliards d’euros du programme EU4Health.

Plusieurs projets européens de santé sont menacés, dont le Plan européen contre le cancer, mais aussi la Stratégie pharmaceutique, l’Espace Européen des Données de Santé (EHDS) et la lutte contre les inégalités de santé[1]. Les coupes prévisibles dans le Plan européen contre le cancer devraient affecter les programmes antitabac et compromettre les objectifs de réduction du tabagisme. Le tabagisme représente pourtant la première cause de mortalité évitable en Europe et reste l’une des sources majeures de cancers.

Une décision qui suit le report de la recommandation sur les espaces sans tabac

Cette décision est survenue au lendemain d’un événement organisé par la Commission européenne réaffirmant la nécessité du Plan européen contre le cancer, notamment pour réduire les inégalités d’accès aux soins du cancer entre pays européens[2].

Le même 31 janvier 2024, en parallèle de cet événement, la Commission européenne faisait part d’un nouveau report de la révision des recommandations de 2009 sur les espaces sans tabac, prévue fin 2023. Ce report a suscité une vive émotion dans le secteur de la santé. Une coalition d’acteurs de santé a considéré comme « une affligeante erreur de jugement » de ne pas intégrer la prévention de l’usage des nouveaux produits du tabac dans le Plan européen contre le cancer[3]. Le ministre de la Santé belge, Frank Vandenbroucke, a estimé de son côté que la santé des Européens avait été bradée à une puissante industrie.

Les révisions de deux autres directives essentielles, l’une sur les produits du tabac (TPD), l’autre sur leur taxation (TTD), ont elles aussi été différées à plusieurs reprises, freinant de fait la mise en place de mesures antitabac. Le poids de l’industrie du tabac sur la Commission et sur certains Etat membres conduit à ce décalage entre les déclarations et les actes.

Mots-clés : Plan européen contre le cancer, Commission européenne, plan antitabac

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Holmgaard Mersh A, Euractiv’s Health Hub, Health brief: Fundamental health questions left unanswered, Euractiv, publié le 7 février 2024, consulté le 9 février 2024.

[2] Europe’s Beating Cancer Plan at the heart of a strong European Health Union, European Commission, consulté le 9 février 2024.

[3] ESMO/ERS/ECL/EPHA, Health groups appalled at European Commission’s failure to release Council recommendation on smoke-free environments, publié le 31 janvier 2024, consulté le 9 février 2024.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 15 février 2024