Actualités

distributeurs-automatiques-nouveaux-produits-du-tabac-nicotine-oms

Royaume-Uni : British American Tobacco veut mettre en place des distributeurs automatiques de vapes et sachets de nicotine

British American Tobacco (BAT) a publié une offre d’emploi annonçant son intention d’installer des distributeurs automatiques de produits Velo (sachets de nicotine) et de Vuse (e-cigarettes) dans des pubs d’une douzaine de villes britanniques[1].

L’offre d’emploi indique que BAT recrute au moins 12 commerciaux pour pénétrer dans les lieux de vente d’alcool (discothèques, pubs, bars à cocktails). Le but est de trouver de nouveaux emplacements pour des distributeurs automatiques et également d’autres options de développement afin d’augmenter les ventes de produits du fabricant. Les villes ciblées sont Basingstoke, Birmingham, Bury St. Edmunds, Cambridge, Coventry, Crawley, Edimbourg, Exeter, Maidstone, Reading, Royal Tunbridge Wells et Sevenoaks.

Des interrogations sur l’accessibilité de ces produits aux mineurs

Les distributeurs automatiques de produits de vapotage et de sachets de nicotine dans ces endroits ont suscité des inquiétudes quant à la vente potentielle de produits à des mineurs. Interrogé sur la manière dont les appareils empêcheront les ventes aux mineurs, BAT a répondu : « Nos machines utiliseront la meilleure méthode de vérification de l’âge, afin de garantir le respect de ce principe essentiel ».

La vente de cigarettes dans des distributeurs automatiques a été interdite en octobre 2011 au Royaume-Uni en raison de l’accessibilité aux mineurs. Avant l’interdiction, 14 % des jeunes de 11 à 15 ans qui fumaient déclaraient que les distributeurs automatiques étaient leur source habituelle d’approvisionnement. La grande majorité des pays européens ont d’ailleurs interdit les distributeurs automatiques de cigarettes, sur la base de preuves scientifiques établissant l’accessibilité aisée des jeunes aux produits du tabac par cette voie. Les mesures de plus en plus sophistiquées visant à restreindre l’accès aux produits du tabac dans les distributeurs automatiques aux seuls adultes se sont révélées largement inefficaces.

La vente de e-cigarette dans les distributeurs n’est pas autorisée en Ecosse

La mise en place de distributeurs par BAT, vendant des produits du vapotage à Edimbourg serait contraire à la loi. En 2010, l’Écosse a légiféré pour interdire la vente de cigarettes et de produits du vapotage, contenant ou non de la nicotine, dans les distributeurs automatiques (cf législation écossaise de 2010 sur le tabac et les services de soins primaires).

Les associations de santé s’inquiètent cependant que cette interdiction n’inclut pas les sachets de nicotine de plus en plus consommés par les jeunes dans l’ensemble du Royaume-Uni. Ces sachets de nicotine ne sont pas non plus soumis aux réglementaires imposées aux e-cigarettes à la nicotine consécutives à la transposition de la directive européenne sur les produits du tabac comme l’apposition d’avertissements sanitaires, une teneur maximale autorisée en nicotine.

Des opérations marketing agressives

Cette interrogation sur l’impossibilité réelle des jeunes à accéder aux produits dans ces distributeurs est d’autant plus prégnante que le fabricant déploie depuis 2021, d’importantes campagnes publicitaires à travers le monde ciblant les jeunes. Ces campagnes font  la promotion de ses dispositifs de vapotage et de sa marque de sachet de nicotine aussi bien sur Internet que sur les lieux de vente. En 2021, le fabricant avait lancé une campagne marketing d’un milliard de livres sterling (1,16 milliard d’euros) qui s’appuyait fortement sur les réseaux sociaux et le parrainage d’événements pour promouvoir ses sachets de nicotine. En 2023, une analyse effectuée par l’organisation américaine Campaign for Tobacco-Free Kids (CTFK) d’une campagne de BAT sur Instagram visant à promouvoir les sachets de nicotine VELO montrait que plus du quart du public de ces médias sociaux était âgé de 12 à 24 ans. En France, le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a fait condamner British American Tobacco France (BATF) pour publicité illicite en faveur des produits du vapotage sur Internet, contraignant le fabricant à cesser ses activités sur les réseaux sociaux. Cependant l’association constate toujours le déploiement massif de publicités et de commerciaux sur les lieux de vente. Dans le baromètre diffusé trimestriellement[2], le CNCT indique « British American Tobacco reste le fabricant commettant le plus d’infractions au niveau des publicités en faveur des produits du vapotage et des sachets de nicotine dans les lieux de vente visités ».  

©Génération Sans Tabac

AE


[1] EXCLUSIVE: BAT’s plans for vape vending machines in pubs revealed, Better Retailing, publié le 18 juin 2024

[2] Baromètre de la publicité sur les lieux de vente, CNCT

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 27 juin 2024