Actualités

vapotage-obligations-environnementales-royaume-uni

Royaume-Uni : 90% des fabricants de vapotage ne respectent pas les obligations environnementales

Une étude de l’organisme à but non-lucratif Material Focus[1] montre que neuf producteurs et détaillants de produits du vapotage sur dix n’assurent pas ou ne prennent pas en charge le retour et le recyclage des cigarettes électroniques à usage unique au Royaume-Uni. L’organisation estime que plus de 250 millions de dispositifs seront ainsi improprement jetés d’ici l’interdiction des puffs, prévue pour 2025.

Material Focus s’est rendu dans plus de 700 magasins de détail vendant des cigarettes électroniques à la recherche de points de dépôt des produits usagés ou demandant s’ils pouvaient faire recycler leur cigarette électronique. Même si certains magasins affirment mettre en place des systèmes de reprise, l’essentiel des acheteurs se sont vu répondre que le magasin ne pouvait reprendre leurs produits usagés alors même que cette obligation leur incombe.

Un non-respect généralisé des réglementations environnementales en place depuis 2021

Au Royaume-Uni, toute entreprise produisant des quantités importantes d’articles électriques/électroniques est tenue de s’enregistrer, de déclarer ses ventes et de financer le coût du recyclage de ses produits. Les détaillants doivent également veiller à ce que leurs clients puissent facilement recycler ces produits en mettant à leur disposition des points de collecte où sont déposés les produits vendus par le magasin et qui sont à recycler. Lorsque les entreprises produisent moins de 5 tonnes de produits par an, elles doivent s’inscrire auprès de leur organisme de réglementation environnementale en tant que petit producteur. Pour plus de 5 tonnes par an, elles doivent payer pour adhérer à un système de conformité des producteurs (Producer Compliance Scheme – PCS) qui assumera les obligations des entreprises en matière de financement de la collecte, du traitement, de la valorisation et de l’élimination des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE).

Malgré ces obligations légales en vigueur depuis 2021, seuls 86 magasins visités sur 764 (11 %) ont mis en place des points de collecte des produits à recycler. L’analyse a également porté sur les registres d’entreprises et a sélectionné 165 entreprises comptant parmi les plus importants producteurs de vapotage au Royaume-Uni. Seuls 15 d’entre eux s’étaient enregistrés pour se conformer aux réglementations environnementales relatives à la responsabilité des producteurs en matière de DEEE.

L’analyse faite souligne que toutes les entreprises identifiées n’avaient pas été enregistrées auprès des agences britanniques de l’environnement et qu’elles ne respectaient dès lors pas les diverses réglementations les obligeant à contribuer aux coûts de recyclage des produits et des emballages qu’elles vendent lorsque produits arrivent en fin de vie.

Pourtant, toutes les entreprises identifiées par l’analyse de Material Focus sont membres d’une association professionnelle du secteur de la vape, telle que l’UKVIA ou l’IBVTA. Elles ont également par ailleurs enregistré leurs produits auprès de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA).

La nécessité de réagir rapidement face à cette problématique

Les ventes de vapes à usage unique au Royaume-Uni s’élèvent aujourd’hui à au moins 360 millions d’unités par an, ce qui équivaut à fournir du lithium pour les batteries de plus de 6 700 véhicules électriques selon Material Focus. Le coût du recyclage de toutes les vapes à usage unique achetées au Royaume-Uni pourrait s’élever à 200 millions de livres sterling par an.

Pour Scott Butler, directeur exécutif de Material Focus, il est essentiel que les millions de dispositifs de vapotage qui pourraient être jetés d’ici l’entrée en vigueur de l’interdiction de ces produits soient collectés pour être recyclés.  Cela exige selon lui de mettre en place un système efficace et accessible qui gère le recyclage de tout produit de vapotage, incluant notamment les cigarettes électroniques à dosettes/pods très populaires. L’une des difficultés du recyclage des cigarettes électroniques et plus spécifiquement des dispositifs jetables réside dans la nécessité de mobiliser une main-d’œuvre importante. Chaque produit doit être démonté à la main en raison des piles inflammables, et le liquide de nicotine nécessite des précautions supplémentaires en matière de santé et de sécurité.

À la fin de l’année 2022, Material Focus a publié un document d’information sur les responsabilités environnementales des producteurs et des détaillants de produits de vapotage, qui a été largement diffusé dans l’ensemble du secteur. Scott Butler déplore qu’il y ait eu si peu de progrès depuis la précédente enquête de 2022 alors que les ventes et les profits ont quant à eux explosé.

Mots-clés : Royaume-Uni, recyclage, puff, cigarette électronique jetable, vapotage, environnement

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Material Focus, Over 90% of vape producers and retailers in the UK are still failing to meet environmental regulations, publié le 21 mars 2024, consulté le 27 mars 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 30 mars 2024