Actualités

fashion-week-new-york-cigarettes

Retour de la cigarette à la Fashion Week de New York

Deux créateurs ont utilisé la cigarette comme accessoire dans la mise en scène de leurs défilés, durant la dernière Fashion Week de New York. Conçue pour glamouriser et donner un air canaille aux mannequins, cette tactique contribue à renormaliser le tabagisme et cible explicitement les femmes.

Lors de la Fashion Week qui s’est tenue du 9 au 14 février 2024 dans la ville de New York, certains mannequins des créateurs Christian Cowan et LaQuan Smith tenaient à la main une cigarette durant les défilés. Cette pratique consistant à associer le tabagisme et le secteur de la mode est ancienne, mais était devenu plus rare ces dernières années.

Des mannequins, cigarette à la main dans deux défilés

Chez Christian Cowan, pas moins de cinq mannequins se sont vus dotés d’une cigarette comme accessoire au cours de ces défilés. Un verre de vin a également été glissé dans la main de certains d’entre eux. LaQuan Smith a utilisé ce procédé de la cigarette au moins une fois durant cette Fashion Week.

Selon Ohad Seroya, directeur créatif de la marque Retrofête, le recours à la cigarette permettrait de véhiculer une image de « femme forte » ou de « femme Alpha »[1]. Ce créateur a ainsi justifié la présence de volutes de fumée comme motifs d’ornement d’un costume féminin, contribuant ainsi renormaliser l’usage du tabac. Bien qu’ex-fumeur, Ohad Seroya a exprimé aussi ses regrets sur la perte de la socialité développée autour du tabagisme.

Le recours à la cigarette s’appuierait sur la tendance actuelle sur les réseaux sociaux à valoriser les « femmes de mafieux » (« mob wives »), arborant les symboles du luxe tout en affirmant leur caractère et en s’affichant comme fumeuses[2]. Cette tendance serait également renforcée par des séries télévisées se situant dans les années 1950 et 1960 et montrant de nombreuses scènes de tabagisme, comme Feud : Capote vs The Swans ou encore Mad Men.

Glamourisation des produits du tabac

L’utilisation de l’image de la cigarette dans le secteur de la mode daterait du début du XXème siècle. En développant sa capacité de production, l’industrie du tabac a cherché à étendre son marché à travers la publicité et les opérations promotionnelles[3]. D’abord censé évoquer l’élégance, le tabac fut rapidement associé à la sensualité dans les publicités et dans les films hollywoodiens. Le ciblage des femmes par les industriels a, de son côté, associé au tabagisme les idées d’indépendance, de séduction et de minceur. Autant de ressorts qui sont régulièrement activés par les industriels, afin de donner aux produits du tabac, et notamment aux cigarettes, l’image de produits « cool ». Pour y parvenir et faire du tabagisme une norme sociale, l’industrie du tabac investit depuis longtemps dans les vecteurs d’influence sociale que sont les secteurs de la mode, de la culture, du sport et aujourd’hui des réseaux sociaux.

Le glamour associé au tabac et à la fumée n’évoque jamais les conséquences sanitaires du tabagisme représentées à travers les avertissements sanitaires, rappelant notamment que le tabac tue un consommateur sur deux. Aux nombreuses pathologies causées par le tabac, s’ajoutent les conséquences sur le vieillissement prématuré de la peau, le vieillissement hormonal, les cheveux ou l’apparition de kystes, très éloignés du monde de la beauté[4].

Mots-clés : mode, Christian Cowan, LaQuan Smith, New York Fashion Week, glamour

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Kato B, Steinberg B, Is smoking stylish again? Experts sound alarm as cigarettes become a trend on NYFW runways, New York Post, publié le 19 février 2024, consulté le 21 février 2024.

[2] Renard S, La cigarette, un accessoire qui dérange sur les podiums de la Fashion Week de New York, Le Figaro, publié le 19 février 2024, consulté le 21 février 2024.

[3] Proctor R, Golden Holocaust, La conspiration des industriels du tabac, Paris, Ed. Equateurs, 2014.

[4] Peau et tabac, le dermatologue vous informe, Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues, consulté le 21 février 2024.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 27 février 2024