Actualités

interdiction-tabac-katmandou-nepal

Plusieurs produits du tabac interdits à Katmandou

Pour devenir une « ville santé », la capitale du Népal a interdit la vente, la consommation et les transactions de nombreux produits du tabac locaux, notamment oraux et à mâcher. Les cigarettes ne sont toutefois pas comprises dans cette mesure.

Feuilles de tabac brut, tabac à mâcher, bidis[1], gutkha[2], sulpha[3], tambakhu[4], panparang[5] : autant de formes de produits du tabac qui sont désormais interdites à la vente et à la consommation dans les 32 quartiers de la ville de Katmandou, depuis le 13 décembre 2023[6]. Les transactions de ces produits sont également prohibées. La police de la métropole est autorisée à saisir tout produit contrevenant.

Dans un deuxième temps, dont l’échéance n’a pas été annoncée, l’usage des pipes à eau devrait lui aussi être interdit. Les autres produits fumés du tabac restent cependant hors du champ de la réglementation adoptée à Katmandou.

De nombreux autres progrès restent à accomplir dans la lutte antitabac

Les produits du tabac non fumés sont ceux qui sont principalement consommés au Népal (18,3 % de consommateurs, 15,3 % étant des usagers quotidiens), devant les produits de tabac fumés (17 % de fumeurs, dont 13,3 % de fumeurs quotidiens). Avec une prévalence tabagique totale de 28,9 % (48,3 % pour les hommes et 11,6 % pour les femmes), le Népal reste fortement consommateur de différents produits du tabac. Interdire une grande partie de ces produits est une annonce forte pour laquelle les acteurs de santé s’interrogent sur sa mise en œuvre.

Bien qu’il ait ratifié en 2007 la Convention-cadre pour la lutte antitabac (CCLAT), le traité international de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce pays a en effet été pointé pour son manque de suivi et d’application des mesures adoptées en matière de lutte contre le tabagisme. Les produits du tabac y sont ainsi peu taxés (41 %), la législation d’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif adoptée en 2011 est peu observée, tandis que la publicité pour le tabac demeure autorisée à la télévision et à la radio.

Il est possible que l’initiative de la métropole de Katmandou incite les autorités népalaises à se saisir du sujet de la lutte contre le tabagisme. De nombreuses législations antitabac ont en effet été d’abord adoptées au niveau local, avant d’être déclinées au niveau des états locaux, puis fédéraux. Il reste cependant encore beaucoup à faire pour que le Népal et sa capitale se mettent davantage en accord avec la CCLAT.

Mots-clés : Katmandou, Népal, produits du tabac oraux, tabac à mâcher, pipe à eau

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Fines feuilles de tabac roulées et fumées.

[2] Poudre de tabac à mâcher aromatisée, contenant de la noix de bétel.

[3] Poudre de tabac séché, se fumant dans une pipe en terre de type chilum.

[4] Mélange de tabac aromatisé, se fumant dans une pipe à eau (chicha ou hookah).

[5] Préparation de tabac aromatisée, à mâcher.

[6] Samiti RS, Tobacco products banned in Kathmandu from today, The Himalayan Times, publié le 13 décembre 2023, consulté le 15 décembre 2023.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 22 décembre 2023