Actualités

scanners-faciaux-pays-bas-controle-tabac

Pays-Bas : des scanners faciaux pour contrôler l’âge des acheteurs de tabac

Aux Pays-Bas, les personnes souhaitant acheter un paquet de cigarettes seront bientôt invitées à scanner leur visage. Grâce à l’intelligence artificielle, la caméra scanne le visage de l’acheteur et estime son âge. S’il est estimé que l’acheteur a plus de 25 ans, la transaction peut avoir lieu, mais en cas de doute, la machine demande à l’acheteur de scanner une pièce d’identité.

À partir du 1er juillet 2024, l’ensemble des points de vente seront équipés de scanners faciaux NIX18 pour déterminer l’âge des clients qui veulent acheter des cigarettes. Actuellement, une centaine de scanners sont déjà opérationnels, notamment dans la région de la Haye[1].

Une procédure similaire à celle utilisée dans les aéroports

« Le processus est similaire à celui des aéroports lors du contrôle automatisé de l’identité », explique Theo Snijders, PDG de l’entreprise de numérisation H@nd. Toutefois, les clients doivent donner leur accord. Le système examine des caractéristiques telles que la peau et les rides. Si le système pense que le client a plus de 25 ans, il peut acheter les cigarettes. Dans le cas contraire, ou si le client refuse de scanner son visage, il doit faire scanner sa carte d’identité, son passeport ou son permis de conduire dans la machine. « Les données détectées sont immédiatement effacées de la mémoire du scanner, de sorte qu’aucun lien ne peut être établi entre la transaction et le scan », a déclaré le fabricant du système.

Le cadre juridique du processus de scannage a été élaboré en collaboration avec l’organisation de sécurité des produits NVWA (Autorité néerlandaise de sécurité des aliments et des produits de consommation), des organismes de protection de la vie privée et des juristes, afin de garantir que les données personnelles des acheteurs soient préservées.

Le scanner ne stocke pas de données et n’enregistre que le nombre de scans. Le scanner n’est pas une condition pour acheter du tabac, a déclaré M. Snijders, car cela serait illégal.

Un moyen efficace de contrôler l’âge de l’acheteur

Le contrôle automatisé de l’âge de l’acheteur est une mesure préconisée en France par le Comité national contre le tabagisme (CNCT) en réponse au non-respect de l’interdiction de vente aux mineurs par les buralistes. La dernière enquête du CNCT montre que les achats chez les buralistes sont le moyen d’approvisionnement privilégié des jeunes pour se procurer du tabac. Ainsi 81% des jeunes fumeurs interrogés âgés de 17 ans ont déclaré n’avoir jamais été contrôlés sur leur âge par un buraliste lors de leurs achats de tabac au cours des 12 mois précédant l’enquête.

Plusieurs régions dans le monde ont déjà mis en place de tels systèmes pour contrôler l’âge. Depuis 2023, les détaillants de tabac de l’État du Nevada (États-Unis) sont tenus d’utiliser un système logiciel automatisé pour vérifier l’âge des personnes de moins de 40 ans avant de vendre des produits du tabac[2]. Le système n’exclut pas les contrôles sur site. Les enquêteurs effectuent ainsi régulièrement des contrôles de conformité auprès des détaillants. Les infractions relatives à la vente aux mineurs sont passibles d’une amende et le fait de ne pas utiliser de scanner ou de logiciel entraîne une amende supplémentaire de 100 dollars, quel que soit l’âge du client.

Mots-clés : Pays-Bas, contrôle automatisé, mineurs, intelligence artificielle, scanners, contrôle d’identité, tabac, Nevada

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Smoker’s face: scan estimates age of buyer at cigarette stores, Dutch News, publié le 4 avril 2024, consulté le 8 avril 2024

[2] Tobacco retailers required to use scanning technology or automated software to verify age, site de l’Etat du Nevada, publié le 5 janvier 2023, consulté le 8 avril 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 10 avril 2024