Actualités

OMS-lutte-antitabac-produtis-nicotine

L’OMS exhorte les pays à se protéger de l’ingérence de l’industrie du tabac

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) lance la campagne « Stop aux mensonges », une initiative visant à protéger les jeunes de l’industrie du tabac et de ses produits addictifs et mortels, en appelant à mettre fin à l’ingérence de l’industrie du tabac dans les politiques de santé[1]. Cette campagne fait suite à la publication de l’Indice mondial d’interférence de l’industrie du tabac 2023 qui montre un affaiblissement dans le monde entier de la protection des politiques de santé à l’égard de l’ingérence croissante de l’industrie du tabac.

La campagne veut porter la voix des jeunes, principale cible de l’industrie du tabac. Elle dénonce les nombreuses tactiques de l’industrie du tabac pour contrer les politiques de santé et vise à sensibiliser le public à cet enjeu de protection des mesures destinées à protéger la santé des jeunes et futures générations.

Se protéger du lobby de l’industrie du tabac

Dans cette campagne, l’OMS appelle ainsi les pays à défendre les mesures de lutte antitabac fondées sur des données probantes face à l’ingérence de l’industrie. Elle rappelle l’engagement de ceux-ci en tant que Parties au traité de la Convention-Cadre pour la lutte antitabac. Le traité compte 183 Parties dans toutes les régions du monde. L’industrie du tabac investit d’énormes sommes d’argent dans le lobbying pour contrer les politiques de santé publique. Elle finance des organisations qui défendent ses intérêts et a recours à des influenceurs présents sur les médias sociaux. Elle continue à parrainer des événements, à financer des recherches biaisées et à soutenir des initiatives dites de responsabilité sociale des entreprises dans un souci d’image. Si le lobby du tabac est plus fort dans certaines régions du monde, aucun pays n’est épargné.

L’OMS appelle les Parties à se montrer particulièrement vigilantes à l’approche de la 10ème session de la Conférence des parties, COP10, qui doit se tenir les prochaines semaines au Panama. Le média britannique The Guardian avait révélé en octobre dernier, que le cigarettier Philip Morris International (PMI) menait une vaste campagne de lobbying pour empêcher les Parties à la Convention-Cadre de l’OMS de mettre en place des mesures protectrices à propos des nouveaux produits du tabac et de la nicotine (tabac chauffé et produits du vapotage) à l’occasion de cette rencontre[2].

Les jeunes, cible principale de l’industrie du tabac

Dans une déclaration commune diffusée début novembre, des groupes de jeunes du monde entier exhortent les pays à adopter des mesures protectrices à l’égard du lobby exercé par les industriels du et leurs alliés. Ils rappellent que l’industrie a besoin de renouveler ses clients dont la moitié mourra prématurément du fait de sa consommation de tabac. Alors que le marché des produits traditionnels est en déclin, ils rappellent que les nouveaux produits mis sur le marché visent à développer des nouveaux marchés en recrutant de nouveaux jeunes consommateurs. Les tactiques déployées notamment sur les réseaux sociaux sont pointées, avec la mise sur le marché de divers produits de nicotine et un discours qualifié de « greenwashing » sur la question par exemple des filtres, afin de mieux capter un public jeune. Les nouveaux produits du tabac et de la nicotine aux designs accrocheurs et leurs arômes attractifs ont contribué à populariser ces produits auprès de la jeune génération, tout en laissant de nombreux consommateurs largement inconscients des effets négatifs sur leur santé selon l’OMS.

Mots-clés : OMS, campagne, lobby, ingérence, jeunes, COP10, nouveaux produits

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Communiqué, New WHO campaign highlights tobacco industry tactics to influence public health policies, OMS, publié le 16 novembre 2023, consulté le 17 novembre 2023

[2] Génération sans tabac, Philip Morris attaque l’OMS et la Convention-Cadre à l’occasion de la Conférence des Parties, publié le 18 octobre 2023, consulté le 17 novembre 2023

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 22 novembre 2023