Actualités

nouvelle-zélande-vapotage-illégaux

Nouvelle-Zélande : les magasins de vapotage ne contrôlent pas l’âge et vendent des produits illégaux

Selon une enquête[1] client-mystère effectuée par l’Université d’Otago dans quatre villes en Nouvelle-Zélande, des dispositifs de vapotage illégaux sont en vente dans des enseignes spécialisées de vapotage. En outre, de nombreux magasins n’ont pas vérifié l’âge des clients et vendaient les produits à des prix fortement réduits, certains admettant qu’ils étaient vendus à bas prix parce qu’ils étaient illégaux.

Des produits de vapotage à bas prix ont été achetés et analysés pour vérifier s’ils respectaient les nouvelles limites de nicotine et les règles édictées en matière de sécurité. La Nouvelle-Zélande a interdit la vente de cigarettes électroniques jetables en décembre 2023. Les produits du vapotage ne peuvent plus être vendus dès lors qu’ils dépassent les limites maximales de nicotine (20mg/ml). Les produits doivent également comporter des batteries amovibles et des dispositifs de sécurité pour les enfants. Enfin de nouvelles exigences en matière d’étiquetage sont imposés. Les arômes attractifs, de type « barbe à papa », doivent être renommés avec des appellations plus neutres.

Un contrôle de l’âge de l’acheteur qui n’est pas effectué

Un client-mystère âgé de 20 ans et engagé par l’université d’Otago a visité 96 % des détaillants spécialisés dans le vapotage à Wellington, Porirua, Lower Hutt et Upper Hutt (N=74) en janvier 2024, et a observé la signalétique d’interdiction de vente aux mineurs, les pratiques de vérification de l’âge de l’acheteur, et les prix et marques des produits de vapotage les moins chers disponibles. Si tous les magasins sauf trois (96%) affichaient un panneau d’interdiction de vente aux mineurs de moins de 18 ans, dans 29 magasins (39%), la signalisation n’était pas conforme. Un seul magasin (1,4 %) demandait une pièce d’identité à l’entrée des locaux. En Nouvelle-Zélande, les détaillants spécialisés dans le vapotage sont tenus de prendre toutes les mesures possibles pour empêcher toute personne âgée de moins de 18 ans d’entrer dans leurs locaux de vapotage agréés (par exemple : une ouverture de porte contrôlée afin de permettre la vérification de l’âge d’une personne ; un accueil des personnes et des clients à la porte par un membre du personnel pour vérifier l’âge des clients avant qu’ils ne pénètrent dans l’établissement). Une signalisation claire à l’extérieur des locaux doit indiquer que les personnes de moins de 18 ans ne sont pas autorisées à entrer.

Seuls 50 % des magasins demandaient une pièce d’identité au moment de l’achat et un tiers de ces détaillants ont procédé à la vente bien que l’acheteur n’ait pas fourni de pièce d’identité.

Des produits non-conformes vendus à prix réduit

Les résultats ont montré par ailleurs que les vapes à usage unique restaient disponibles pour 10 dollars néo-zélandais ou moins dans la plupart des magasins, et que les kits de démarrage réutilisables étaient également largement disponibles pour 10 à 20 dollars. Des produits jetables à forte teneur en nicotine (dépassant 20mg/ml de nicotine) étaient vendus à 2,50 dollars l’unité. Ces produits étaient généralement à la vente dans les banlieues les plus défavorisées sur le plan socio-économique, où les magasins de vapotage étaient regroupés. La loi néo-zélandaise interdit les remises sur le tabac, mais il existe une exception pour les e-cigarettes ou pour les détaillants spécialisés dans la vape.

En Nouvelle-Zélande, la prévalence tabagique se situe au plus bas niveau des pays de l’OCDE, à 8 % de fumeurs quotidiens en 2022 contre 11,9 % en 2020. La consommation de vapotage est cependant en hausse : 8,3 % des adultes vapotaient ainsi en 2022, contre 6,2 % l’année précédente. Chez les adolescents, la prévalence du vapotage quotidien s’élèverait à 20 %.

Le Dr Ball, qui fait partie de l’équipe de chercheurs, a appelé le gouvernement à communiquer de manière très claire sur la règlementation en vigueur, à renforcer l’application de la loi concernant l’interdiction de vente aux mineurs et à prévenir toutes les opérations commerciales des détaillants en complétant la législation existante par une interdiction de ces pratiques.

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Ball J, Katoa L, Hoek J. Specialist vape store audit reveals poor compliance with new e-cigarette regulations. N Z Med J. 2024 Jun 7;137(1596):72-85. doi: 10.26635/6965.6507. PMID: 38843551.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 10 juin 2024