Actualités

Roumanie

Nouvelle loi antitabac en Roumanie : des mesures plus strictes pour protéger la santé publique

La Roumanie a récemment franchi une étape significative dans sa politique de santé publique en adoptant une législation stricte visant à interdire la publicité pour l’ensemble des produits du tabac, du vapotage et de la nicotine. Cette initiative, portée par Gigel Stirbu, membre du Parlement européen affilié au Parti National Libéral (PNL), vise à protéger la jeunesse roumaine des dangers associés à la consommation de tabac et des autres produits de la nicotine.

Dans le pays, le tabagisme constitue la principale cause de maladie et de décès prématurée et évitable. Plus d’un quart de la population âgée de 15 ans et plus consomme du tabac, dont 18,7% sont des fumeurs quotidiens selon l’étude « Population Health Status » réalisée par l’Institut national de Statistiques, 2021. A cela s’ajoute les consommateurs de cigarettes électroniques) -. La forte prévalence du tabagisme chez les jeunes est inquiétante. Selon la même étude la proportion de fumeurs, parmi les adolescents et les jeunes de 15 à 24 ans, qui fument quotidiennement est de 10,16%, tandis que 9,81% fument occasionnellement. Environ 1,7% de la population âgée de 15 ans et plus ont déclaré utiliser des cigarettes électroniques, avec la plus forte proportion d’utilisateurs dans la tranche d’âge 25-34 ans (3,3%). [1]

Le retard de la Roumanie dans la mise en place de mesures antitabac

La Roumanie, bien que Partie depuis 2006 au traité de l’OMS la Convention-cadre de pour la lutte antitabac, a mis du temps à adopter des mesures strictes pour lutter contre le tabagisme en raison d’un lobby assez important de la part des fabricants de tabac. La prise de conscience croissante des dangers du tabagisme passif et la pression internationale ont finalement conduit à des changements. En 2008[2], une loi relative à la publicité et au parrainage des produits du tabac en Roumanie avait été promulguée.

Mais c’est seulement en mars 2016, que le pays a adopté la loi interdisant de fumer dans les espaces publics fermés, les espaces de travail et les aires de jeux pour enfants​. A cela s’est ajoutée la transposition de la directive européenne sur les produits du tabac réglementant les produits du tabac et du vapotage. Cette loi de 2016 a été une étape cruciale vers la protection de la santé publique.[3] Le 28 mars 2024, avec le développement des nouveaux produits mis sur le marché, la Roumanie vient de promulguer la loi n° 64/2024 modifiant et complétant certaines dispositions antérieures, Des restrictions sont introduites concernant la commercialisation, la vente et l’emballage des produits du tabac, des cigarettes électroniques, des produits du tabac chauffés et des produits de la nicotine dans le pays tandis qu’est introduite interdiction de vente de tous ces produits aux mineurs de moins de 18 ans.

Réduire la visibilité et consommation des produits du tabac et de la nicotine

C’est dans cette continuité qu’en juin 2024, la Roumanie a adopté une nouvelle loi antitabac La loi de 2024 renforce le principe de l’interdiction totale de la publicité jusqu’alors partielle, quel que soit le support, y compris en ligne et sur les réseaux sociaux. Elle intègre en outre les publicités pour les nouveaux produits du tabac et de la nicotine dans le champ de l’interdit. Le dispositif d’affichage autorisé sur les lieux de vente est strictement encadré. De plus, le pays impose des emballages neutres pour tous les produits, visant à réduire leur attrait, en particulier parmi les jeunes.

Par ailleurs, cette nouvelle législation inclut des augmentations de taxes sur les produits du tabac et des campagnes de sensibilisation plus intensives sur les dangers du tabagisme.

Cette interdiction vise à réduire l’exposition des jeunes et du grand public aux messages marketing incitant à la consommation de tabac.

Ainsi, la Roumanie continue de renforcer son cadre législatif pour lutter contre les effets néfastes du tabagisme sur la santé publique. L’enjeu est important pour le pays : où la morbidité et la mortalité attribuables au tabagisme sont élevées. Cet engagement du pays s’inscrit également dans une optique de réduction des maladies non transmissibles (les cancers, les maladies cardiovasculaires et les maladies respiratoires) dont une part importante est due aux comportements notamment le tabac.

©Génération Sans Tabac

DT


[1]  l’Institut National de la Statistique, « État de santé de la population » , publié en 2021, consulté le 24 juin 2024

[2] https://assets.tobaccocontrollaws.org/uploads/legislation/Romania/Romania-Law-No.-457.pdf

[3] Christina Radulescu, Up in smoke: The impact of the Romanian smoking ban, CafeBale, publié le 31 mai 2016, consulté le 20 juin 2024

[4] Lulia Gherman, The Chamber of Deputies adopted the bill banning the advertising of several tobacco or nicotine products, Radio Romania, publié le 18 juin 2024, consulté le 20 juin 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 25 juin 2024