Actualités

messages-preventifs-fonctionnent-chez-les-parents

Les messages préventifs qui fonctionnent chez les parents

L’économie comportementale suggère que la façon de présenter un message sanitaire influence considérablement son efficacité. Dans le cas des messages préventifs apposés sur les produits du tabac dans le but de réduire le tabagisme ainsi que les tabagismes passif et ultra-passif, des chercheurs de l’Université de Pennsylvania, aux Etats-Unis, ont voulu identifier les caractéristiques des messages les plus efficaces chez les parents fumeurs.

Modalités de l’étude

L’étude publiée le 22 juin dernier dans la revue American Academy of Pediatrics[1] qui a été menée par 8 chercheurs américains, se fonde sur un échantillon de 180 parents, tous consommateurs de tabac. La majorité (66,1%) était des femmes et l’âge médian des enfants des participants était 5 ans.
A ces parents, les chercheurs ont demandé de classer les messages préventifs, selon leur importance subjective. Les messages présentés se répartissent selon trois centres d’intérêts pour prévenir de pertes ou souligner des gains de santé pour les enfants, les parents ou la famille.

Résultats de l’étude

Parmi ces trois dimensions, les parents fumeurs ont montré une réceptivité toute particulière pour les messages relatifs aux enfants. Venaient ensuite les messages préventifs relatifs à la famille, puis ceux relatifs aux parents.
Concernant la mention de perte ou de gain, ce sont les messages préventifs soulignant les gains pour la santé des enfants qui occupent les trois premières places du classement.
Enfin, dans la finalité, on voit que les parents ont été plus sensibles et réceptifs aux messages abordant les maladies respiratoires, les cancers et la santé de manière générale, chez les enfants. Les messages abordant les risques pour les enfants de devenir fumeurs à leur tour en grandissant ou les aspects financiers du tabagisme ont été relayés au second plan des priorités.

Intérêt de l’étude

Si cette étude reste centrée sur le ressenti des parents à l’égard des messages préventifs, c’est tout particulièrement en raison du lien qui existe entre l’intention des individus et leurs comportements de santé. Pour favoriser le sevrage tabagique chez les parents, mais également pour éviter l’exposition aux tabagismes passif et ultra-passif des enfants et ainsi réaliser de réels progrès en matière de santé publique, il était nécessaire de s’intéresser à leurs perceptions. En effet, l’identification de leur source de motivation première, dans leur décision de sevrage tabagique, permettra de guider la conception des messages préventifs.

©Génération Sans Tabac


[1] https://pediatrics.aappublications.org/content/early/2020/06/18/peds.2019-3901

[i] https://medicalxpress.com/news/2020-06-cessation-messages-focusing-child-effective.html

 ©DNF – Pour un Monde ZeroTabac |

Publié le 26 juin 2020