Actualités

Madagascar, un modèle d’investissement pour la lutte anti-tabac

Un rapport publié par les Nations-Unies fait, à Madagascar, un état des lieux de l’ensemble des gains sanitaires et économiques attribuables à la lutte antitabac. Depuis la ratification en 2005 de la convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, Madagascar n’a cessé de multiplier les dispositifs pour contrer la propagation du tabagisme sur le territoire. L’usage du tabac enlève en moyenne 8300 vies par an à Madagascar !

Des mesures effectives et salutaires dans la lutte anti-tabac

Le rapport intitulé « Le modèle d’investissement avec la lutte antitabac à Madagascar » publié par les Nations-Unies, en collaboration avec le Ministère de la santé de Madagascar, le secrétariat de la CCLAT de l’OMS, le PNUD, l’OMS et RTI International, présente des conclusions en faveur d’une argumentation de l’investissement dans la lutte antitabac à Madagascar. Soulignant que cet investissement permettrait à la grande île de sauver plus de 30 000 vies sur 15 ans, ce rapport fait état de la rentabilité des mesures de lutte anti-tabac. Parmi elles, on trouve notamment :

  • Mise en place d’un comité sectoriel de lutte anti-tabac
  • Augmentation des taxes afin de rendre les produits du tabac moins accessibles
  • Multiplication des espaces publics sans tabac pour lutter contre le tabagisme passif
  • Mise en place des emballages neutres pour limiter la promotion des produits tabagiques
  • Renforcement des campagnes d’information auprès du grand public sur les causes et les conséquences du tabac

L’efficacité de ces mesures a d’ores et déjà permis de faire baisser la prévalence tabagique chez les jeunes de 19,3% à 8.9% entre 2008 et 2018.

Le tabagisme, un enjeu économique et sanitaire

La consommation et la culture du tabac causent des décès et maladies non-transmissibles qui entrainent des coûts élevés pour la société à l’instar des dépenses pour la santé et des pertes de productivité qui renforcent les inégalités socio-économiques.

A Madagascar, les maladies liées à la consommation du tabac coûtent 491 milliards d’Ariary par an à l’économie malgache, soit 1,4% du produit intérieur brut.

La mise en application de toutes ces mesures permettrait de sauver 2 000 personnes chaque année, et d’économiser 1 200 milliards d’Ariary d’ici 2033.

©Génération Sans Tabac


[1] Une lutte antitabac plus forte pour une meilleure santé et une économie malgache plus forte, PNUD Madagascar (1er août 2019 – consulté le 20 juillet 2020).

DNF – Pour un Monde ZeroTabac | AMK

Publié le 21 juillet 2020