Actualités

cigarette-menthol

L’interdiction du menthol réduit significativement le tabagisme

Des chercheurs du département de recherche sur les comportements en santé de la UNC Gillings School of Global Public Health ont publié une étude[1] dans la revue Nicotine & Tobacco Research qui indique que l’interdiction de la vente de cigarettes au menthol entraîne une réduction significative des taux de tabagisme très peu de temps après l’interdiction du produit.

Les chercheurs ont effectué une recherche systématique des études publiées en anglais jusqu’en novembre 2022 afin d’évaluer dans quelle mesure les interdictions du menthol modifient le comportement des fumeurs. Ils ont examiné 78 études provenant principalement du Canada, de l’Union européenne et des États-Unis.

Une part importante de fumeurs arrête de fumer suite à l’interdiction du menthol

Les résultats montrent qu’environ un quart des fumeurs de menthol arrêtent de fumer dans l’année ou les deux ans qui suivent l’interdiction de cet arôme dans les cigarettes. Les chercheurs ont également constaté que parmi les fumeurs de menthol qui n’ont pas arrêté de fumer après l’interdiction, environ la moitié sont passés à des cigarettes sans menthol, 12 % à d’autres produits du tabac et de la nicotine aromatisés et un autre quart a trouvé un moyen de continuer à fumer des cigarettes au menthol, soit en les achetant en ligne, soit en se rendant dans des pays frontaliers où les produits au menthol demeurent légaux.

L’étude a également montré que les interdictions à l’échelle nationale semblent plus efficaces que les interdictions locales ou d’états d’un pays fédéral. Ces résultats contredisent les arguments avancés par l’industrie du tabac qui dénonce l’inefficacité d’une interdiction. Aux États-Unis, l’interdiction du menthol est toujours en débat en raison de la forte ingérence de l’industrie du tabac. Cette dernière a fait valoir qu’une interdiction à l’échelle nationale pourrait rendre mettre en danger les fumeurs de menthol. Ces derniers chercheraient à se procurer des cigarettes illégales, ce qui entraînerait des affrontements violents avec la police. Toutefois, les recherches n’ont pas permis de démontrer que les interdictions avaient entraîné une augmentation du nombre de personnes se tournant vers le marché noir des cigarettes mentholées.

Aux États-Unis, un retard qui pénalise la santé publique

Aux États-Unis, les cigarettes mentholées représentent aujourd’hui 37 % du marché des cigarettes et sont consommées principalement par les adolescents, les jeunes adultes, les femmes et les afro-américains en raison d’un marketing ciblé et offensif de la part de l’industrie du tabac. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a proposé une interdiction du menthol dans les cigarettes en 2022, mais en décembre 2023, l’administration Biden en a reporté l’application à la suite d’intenses pressions exercées par les fabricants de tabac.

Selon l’auteur principal de l’étude, ces résultats suggèrent que ce retard est préjudiciable à la santé publique. Une interdiction à l’échelle nationale pourrait en revanche contribuer à l’arrêt de 4,5 millions de fumeurs aux Etats-Unis et sauver des centaines de milliers de vie d’une mortalité prématurée. Cette étude met à mal les affirmations de l’industrie concernant l’inefficacité de la mesure et elles soulignent l’absence de transfert des consommations vers des produits illicites.

Mots-clés : Menthol, États-Unis, tabac, réduction du tabagisme, cigarettes mentholées

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Sarah D Mills, Snigdha Peddireddy, Rachel Kurtzman, Frantasia Hill, Victor Catalan, Jennifer S Bissram, Kurt M Ribisl, The Impact of Menthol Cigarette Bans: A Systematic Review and Meta-Analysis, Nicotine & Tobacco Research, 2024;, ntae011, https://doi.org/10.1093/ntr/ntae011

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 26 février 2024