Actualités

tabac-chauffé-contournement-sans-tabac

Les nouvelles « alternatives sans tabac » dans le viseur de certains pays européens

Certains pays européens envisagent d’introduire des règles plus strictes pour encadrer les nouveaux bâtonnets sans tabac à utiliser avec les dispositifs de tabac chauffé de Philip Morris et de British American Tobacco[1]. Les deux fabricants ont annoncé le lancement de ces bâtonnets, fabriqués à partir de substances infusées à la nicotine comme le thé rooibos, à la fin de l’année dernière, afin de contrer l’interdiction par l’Union européenne des produits du tabac chauffés aromatisés.

Ces produits seront inclus dans la nouvelle directive des produits du tabac, qui doit faire l’objet d’une révision. Certains pays où ces produits deviennent de plus en plus populaires souhaitent dès à présent agir pour les réglementer au même titre que les produits du tabac.

Des produits destinés à contourner les réglementations en vigueur

Philip Morris a mis au point une gamme de bâtonnets, appelés LEVIA, qui ne contiennent pas de tabac mais un « substrat sans tabac » infusé de nicotine et déclinés en plusieurs arômes. Les produits de British American Tobacco sont quant à eux fabriqués à partir de substances infusées de nicotine telles que le thé rooibos. En octobre 2023[2], les deux fabricants avaient déclaré que ces produits avaient été mis sur le marché pour contrer l’interdiction de l’UE de certains arômes pour le tabac chauffé. Le directeur général de Philip Morris, Jacek Olczak, avait déclaré lors d’une présentation aux investisseurs que le nouveau produit LEVIA pourrait éviter une taxation élevée ainsi que diverses obligations imposées aux autres produits du tabac du fabricant. LEVIA « ne sera pas soumis aux mêmes réglementations sur les arômes dans certaines juridictions (Union Européenne) » et « ne correspond pas » aux catégories fiscales existantes.

Des produits de plus en plus populaires dans certains pays

Plusieurs gouvernements européens comme la Lettonie, la Lituanie, l’Allemagne, la Croatie, la Belgique ou la Slovénie envisagent déjà d’introduire des réglementations plus strictes pour contrôler ces produits. En Lettonie, un projet de loi classerait ces bâtonnets sans tabac dans la catégorie des substituts de tabac et les soumettrait aux règlementations correspondantes, tout en interdisant tous les arômes à l’exception du tabac à partir de 2025, a déclaré un porte-parole du ministère de la santé.

Les autorités allemandes, quant à elles, sont en discussion avec certains fabricants sur la question de savoir si les lois existantes sur les taxes sur le tabac couvrent les nouveaux produits, selon un porte-parole de l’autorité douanière fédérale. La Belgique et la Slovénie souhaitent mettre en place des taxations spécifiques pour ces produits.

Les bâtonnets sans tabac ne représentent qu’une infime partie des revenus des fabricants de tabac, qui proviennent encore très majoritairement des cigarettes manufacturées. Mais ils ont marqué un développement stratégique important que les entreprises ont présenté aux investisseurs comme des exemples d’innovation susceptibles de les aider à se développer dans un contexte de réglementations de plus en plus strictes vis-à-vis de leurs autres produits. Sur certains marchés, les bâtonnets ont connu une croissance rapide. En République Tchèque et en Roumanie, ils représentaient déjà la moitié de tous les bâtonnets vendus pour le dispositif de tabac chauffé de BAT en décembre 2023, ce chiffre étant de 30 % en Allemagne et de 19 % en Grèce. BAT prévoit de déployer ces bâtonnets à l’échelle mondiale d’ici peu.

Mots-clés : Philip Morris, British American Tobacco, Levia, alternatives, thé chauffé, nicotine, Europe

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Emma Rumney, European regulators close in on Big Tobacco’s new tea sticks, Reuters, publié le 28 mars 2024

[2] Génération sans tabac, L’industrie du tabac contourne les réglementations autour du tabac chauffé avec des recharges sans tabac, publié le 25 octobre 2023, consulté le 2 avril 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 3 avril 2024