Actualités

cigarette-menthol

Les cigarettes au menthol continuent d’être fumées au Royaume-Uni malgré leur interdiction

Une étude indique que, trois ans après l’interdiction des cigarettes au menthol, 14 % des fumeurs continuaient de consommer ce type de cigarettes en 2023, contre 16 % en 2020. Différentes hypothèses viennent expliquer ces résultats, mais la piste d’une augmentation du commerce illicite de ces cigarettes est écartée. Pour mieux faire appliquer l’interdiction des cigarettes mentholées, les auteurs préconisent d’interdire tous les accessoires et additifs mentholés.  

En référence à la directive européenne sur les produits du tabac de 2014, la vente de cigarettes au menthol a été interdite au Royaume-Uni en mai 2020. Cette disposition aurait logiquement dû entraîner une chute drastique de la prévalence de la consommation de cigarettes mentholées. Une étude britannique vient contrer cette idée et indique que cette prévalence est restée relativement stable entre 2020 et 2023[1].

Des achats réalisés dans le circuit de vente habituel

L’étude s’appuie sur les données de la Smoking Toolkit Study, une étude nationale réalisée mensuellement. L’échantillon est composé de 66 868 fumeurs adultes, dont 7 660 âgés de 18 à 24 ans. Des indications sur le lieu d’achat des cigarettes ont pu être collectées auprès de 6 757 fumeurs.

Les résultats montrent que la prévalence de consommation de cigarettes mentholées n’a que faiblement baissé entre octobre 2020 et mars 2023, passant de 16 % à 14 %, et qu’elle concerne encore un adulte sur sept. De fortes disparités étaient cependant observables selon les nations britanniques : cette prévalence aurait chuté des deux tiers au Pays de Galles, passant de 23 % à 8 %, tandis qu’elle serait restée assez stable en Angleterre (16,2 % à 14,2 %) et, à un moindre niveau, en Ecosse (12 % à 11,3 %). Une baisse de prévalence a également été relevée chez les 18-24 ans, passant de 26 % en 2020 à 19 % en 2023, soit un jeune sur cinq.

Les circuits d’achat identifiés pour les cigarettes mentholées ne différaient pas de ceux des cigarettes non aromatisées. Les fumeurs de cigarettes mentholées s’approvisionnaient principalement dans le circuit officiel des points de vente (épiceries et supermarchés en tête). Seuls 14,8 % des fumeurs de menthol se tournaient en 2023 vers des sources parallèles (12,5 % chez les fumeurs de cigarettes non aromatisées) et 11,5 % vers les achats à l’étranger (9,9 % chez les fumeurs de cigarettes non aromatisées). L’interdiction de vente des cigarettes au menthol n’aura donc pas entraîné une explosion du commerce illicite de ces produits, comme l’avaient pronostiqué les industriels du tabac. Ces données sont cohérentes avec des études similaires conduites au Canada et aux Pays-Bas, montrant que l’interdiction du menthol ne s’était pas traduite par un recours massif au commerce illicite.

Plusieurs stratégies de contournement de l’interdiction du menthol

Cette étude pointe tout particulièrement la difficulté de cerner la réalité des ventes de cigarettes mentholées. Ces cigarettes sont en principe interdites depuis 2020, mais cette mesure ne s’applique qu’aux cigarettes mentionnant un « arôme caractéristique ».

Certains fabricants ont ainsi modifié le nom des cigarettes mentholées, en y ajoutant par exemple le terme « Dual ». Ils auraient maintenu la présence de menthol dans une proportion moindre, parfois sous forme d’agents synthétiques rafraîchissants, et sans la présenter comme un arôme caractéristique. Les fabricants de cigarettes ont également lancé, après l’interdiction des cigarettes mentholées, des accessoires permettant d’ajouter un arôme menthol au tabac – et donc de contourner la loi. Parmi ces accessoires, on compte des cartes aromatiques à insérer dans le paquet de cigarettes, des billes aromatiques à insérer dans les filtres de cigarettes, ou encore des cigarettes dont le filtre est déjà muni d’une bille aromatique. L’étude ne permettait toutefois pas d’identifier précisément les produits, accessoires et types de cigarettes qui procuraient chez les fumeurs cette impression d’une présence de menthol.

Pour mieux faire respecter l’interdiction de vente des cigarettes au menthol, les auteurs de l’étude recommandent d’interdire les substances analogues au menthol, ainsi que tous les dérivés du menthol et leurs accessoires.

Pour en savoir davantage sur l’interdiction du menthol, consultez notre dossier.

Mots-clés : Royaume-Uni, menthol, cigarettes, cartes aromatiques, billes aromatiques, filtres munis d’une bille aromatique, stratégie de contournement, commerce illicite.

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Buss VH, Tattan-Birch H, Cox S, et al., Smoking prevalence and purchasing of menthol cigarettes since the menthol flavour ban in Great Britain: a population-based survey between 2020 and 2023, Tobacco Control, Published Online First: 12 March 2024. doi: 10.1136/tc-2023-058390

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 19 mars 2024