Actualités

Le Pays de Galles soucieux des risques liés au tabagisme passif sur les terrasses

Poursuivant l’objectif d’une société sans tabac, le gouvernement du Pays de Galles, au Royaume-Uni a fait part de projets de loi modifiant la législation en vigueur depuis 2007, pour élargir les espaces sans tabac. Les sondages d’opinion montrent un support populaire non négligeable.

Quels moyens pour une société sans tabac ?

Les dispositions légales envisagées par le gouvernement du Pays de Galles abordent l’interdiction du tabagisme aux abords des hôpitaux, des écoles et des aires de jeux, mais également sur les terrasses des pubs, cafés et restaurants gallois.

Les futures interdictions de fumer dans ces lieux modifieront le règlement de 2007 relatif aux lieux sans tabac (« Smoke-free Premises etc. (Wales) Regulations 2007 »[1]), avec pour double objectif de protéger les non-fumeurs de l’exposition à la fumée de tabac et de dénormaliser la consommation de tabac en société, notamment pour protéger les plus jeunes.

Ce sont là des mesures qui réjouissent les partisans de la lutte antitabac mais également le milieu médical. A ce propos, le Pr. Keir Lewis de l’université de Swansea rappelle que ces interdictions sont primordiales pour protéger les personnels de ces établissements des risques liés au tabagisme passif, qui n’ont aujourd’hui pas d’autres choix que de subir le tabagisme et d’en cumuler les effets nocifs à cause d’une exposition quotidienne et répétée au cours de la journée.

Qu’en pense l’opinion publique ?

L’association ASH Wales a réalisé une enquête dont les résultats sont très positifs : 63% des sondés sont en effet favorables à l’instauration des terrasses sans tabac[2].

Et les fumeurs alors ? Chez les 17% d’adultes fumeurs au Pays de Galles, les chiffres de 2019 montrent que près de la moitié d’entre eux (45%) a tenté d’arrêter. L’interdiction de fumer dans les lieux de convivialité ne s’imposerait donc pas comme une si mauvaise idée que cela, en ce qu’elle permettrait notamment de limiter les tentations chez les fumeurs désirant ou ayant récemment arrêté de fumer.

Plus encore, c’est un fait qui s’observe : les fumeurs ne sont pas nécessairement opposés à ce type de mesure antitabac. L’association DNF, dans le cadre du projet « Ma Terrasse Sans Tabac », a notamment pu bénéficier du retour d’un restaurateur – lui-même fumeur – ayant volontairement interdit le tabac sur la terrasse de son établissement. Il témoigne de la satisfaction de sa clientèle :

Il s’agit bien là d’une réalité qui démonte les arguments de ceux qui, à l’instar de Simon Clark, directeur du groupe Forest, défendent la liberté individuelle de fumer en prétendant, à tort, que ces nouvelles mesures pénaliseraient la fréquentation des lieux de convivialité dans un contexte de reprise économique post-confinement. C’est bien plutôt le risque de voir le virus transporté par les nuages de fumées ou de vapeurs des fumeurs ou des vapoteurs qui risque de détourner la clientèle !

©Génération Sans Tabac


[1] SMITH Mark, Wales moves to ban smoking outside pubs, cafes and restaurants, Wales Online (14 juillet 2020 – consulté le 18 juillet 2020).

[2] RHYS Gregory, Welsh Government proposals could see smoking banned outside pubs, cafes and restaurants, Wales 24/7 (15 juillet 2020 – consulté le 18 juillet 2020).

DNF – Pour un Monde ZeroTabac | MT

Publié le 20 juillet 2020