Actualités

influenceurs-vapotage-australie-réseaux-sociaux

Le gouvernement australien recrute des influenceurs pour prévenir le vapotage des jeunes

Une dizaine d’influenceurs australiens ont été sollicités par les autorités pour « contrer la désinformation sur les réseaux sociaux ». Ils vont intervenir sur Instagram, TikTok, YouTube et Twitch. Le gouvernement fédéral a estimé qu’il s’agissait du meilleur moyen pour s’adresser aux jeunes de 14 à 20 ans et parer aux nombreux influenceurs exerçant pour l’industrie du tabac et du vapotage. Cette initiative se met en place alors que la loi australienne sur les importations de cigarettes électroniques se durcit en mars 2024.

Une joueuse de cricket, un joueur de jeux vidéo, de jeunes comédiens ou des surfeurs professionnels, suivis chacun par des millions de jeunes internautes, tels sont les profils des influenceurs récemment recrutés par le gouvernement australien[1]. Ce dernier entend ainsi combattre sur leur terrain les milliers d’influenceurs financés par les industriels du tabac et du vapotage pour promouvoir leurs produits.

Des influenceurs pour alerter sur les risques du vapotage

Le procédé des industriels du tabac et du vapotage consistant à recruter des influenceurs pour faire la promotion des produits de vapotage a nettement contribué à l’épidémie actuelle de vapotage chez les jeunes Australiens. Le ministère de la Santé australien a recensé pas moins de 18 000 « vapefluenceurs » sur la seule plateforme Instagram, et plus de 18 milliards de posts consacrés au vapotage sur TikTok[2]. La prévalence de vapotage dans le dernier mois chez les 18-24 ans est, pour sa part, passée de 4,2 % début 2020 à 19,8 % début 2023, et celle des 14-17 ans de 1,5 % à 14,5 %[3].

C’est donc pour « amorcer un débat avec la nouvelle génération d’Australiens sur les conséquences du vapotage et de l’addiction à la nicotine » et pour « contrer la désinformation sur les réseaux sociaux » que le gouvernement australien a embauché une dizaine d’influenceurs connus et appréciés des 14-20 ans[4]. En parallèle des plateformes Instagram, TikTok, YouTube et Twitch, la campagne de prévention du vapotage sera aussi conduite sur la plateforme de streaming Spotify et sur le site pour jeunes « décrocheurs » Year13. Le contenu de ces campagnes n’a pas encore été dévoilé.

Durcissement de la législation sur les produits de vapotage

Cette initiative du ministre de la Santé, Mark Butler, coïncide avec d’autres mesures concernant les produits de vapotage. A compter du 1er mars 2024, l’importation de toute cigarette électronique est interdite sans une licence ou une autorisation. Les importations « à titre personnel », tolérant jusqu’à trois mois de consommation, sont également supprimées.

La législation sur les cigarettes électroniques devrait par ailleurs être renforcée dans les prochaines semaines et empêcher la production, la publicité, la vente et la possession de cigarettes électroniques « non thérapeutiques » ou à usage unique. Depuis 2021, la vente de cigarettes électroniques n’est en principe autorisée que sur prescription médicale, mais un important marché parallèle ayant pignon sur rue s’était développé.

L’interdiction d’importer des cigarettes électroniques jetables (« puffs ») a déjà été appliquée depuis le 1er janvier 2024. De leur côté, les saisies de matériels non autorisés se sont multipliées et ont atteint 360 000 cigarettes électroniques en janvier 2024, soit près de trois fois plus que tout au long de l’année 2023. Quelques 210 000 cigarettes électroniques ont été saisies lors d’une seule opération en février 2024.

D’autres dispositions visant les cigarettes électroniques devraient voir le jour en Australie au cours de l’année 2024, comme la restriction des arômes, la limitation des taux de nicotine et la déclinaison des emballages sur un modèle de médicament.

Mots-clés : Australie, influenceurs, réseaux sociaux, vapotage, cigarettes électroniques

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Lowrey T, Influencers recruited in anti-vape campaign as import crackdown continues, ABC News, publié le 27 février 2024, consulté le 29 février 2024.

[2] Next steps of vaping reform and launch of influencer-led youth vaping campaign, Department of Health and Aged Care, publié le 28 février 2024, consulté le 29 février 2024.

[3] Wakefield M, Haynes A, Tabbakh T, Scollo M, Durkin S, Current vaping and current smoking in the Australian population aged 14+ years: February 2018-March 2023, Department of Health and Aged Care, mai 2023, 25 p.

[4] Bliszczyk A, The Australian Government Is Hiring Anti-Vape Influencers, Vice, publié le 28 février 2024, consulté le 29 février 2024.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 6 mars 2024