Actualités

Indonésie : la trop large marge de manœuvre de l’industrie du tabac tue

Indonésie : la trop large marge de manœuvre de l’industrie du tabac tue

L’Indonésie est le seul pays du continent asiatique qui, à ce jour, n’a ni signé ni ratifié la Convention-Cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, bien qu’elle ait été un des pays rédacteurs au début du millénaire. Près de 20 ans après, force est de constater que cette position est inefficace dans la lutte contre le tabagisme car la prévalence tabagique chez les plus de 15 ans y est la plus élevée au monde, selon une enquête indonésienne de 2018[1].

Dans un article daté du 12 mai, le Jakarta Post qualifie l’Indonésie de « paradis pour les sociétés du secteur du tabac ». Le journal y dénonce surtout les tactiques de l’industrie du tabac[2] ciblant spécifiquement les enfants et les adolescents et ne peut que constater avec regret l’augmentation de 2 points de la prévalence tabagique chez les 10-18 ans entre 2013 où elle s’élevait à 7.2% et 2018 où elle s’élève désormais à 9.1%. Dans cette fourchette d’âge, un enfant sur 10 fume. Cette prévalence s’explique non seulement dans l’esthétique et dans l’argumentaire des messages commerciaux, mais tout autant dans le choix des canaux de diffusion de la publicité pour le tabac, qui rendent quasiment impossible de préserver les plus jeunes de l’incitation au tabagisme.

Face à ce triste constat, il convient de rappeler que la société civile indonésienne se mobilise, comme en témoigne la lettre envoyée par 40 associations au président Widodo, début avril[3]. Cependant, l’essai[4] d’Ansyori, Thabrany et Yuliyanti constate que face à l’ancrage de l’industrie du tabac en Indonésie, les actions antitabac demeurent encore insuffisantes pour renverser la tendance. En effet, industriels comme gouvernement continuent d’arguer des bénéfices économiques indispensables pour justifier l’absence de mesures de contrôle plus contraignantes.

Il s’agit là d’un argument très peu pertinent quand on considère que les pertes économiques liées au traitement des pathologies induites par le tabagisme représentent 3 voire 4 fois les bénéfices réalisés par la vente de tabac, d’après une étude conduite en 2017 sous l’égide du Ministère de la Santé[5].

©Génération Sans Tabac


[1] http://kesmas.kemkes.go.id/assets/upload/dir_519d41d8cd98f00/files/Hasil-riskesdas-2018_1274.pdf

[2] https://www.thejakartapost.com/life/2020/05/12/indonesia-fails-in-tobacco-control-measures.html

[3] « Lettre au président de l’Indonésie, M. Joko WIDODO » : https://www.generationsanstabac.org/actualites/lettre-au-president-de-lindonesie-m-joko-widodo/

[4] https://pmac2019.com/uploads/poster/A204-AHMADANSYORI-2e0a.pdf

[5] http://repository.unair.ac.id/72435/2/9%20health%20and%20economic%20costs%20of%20tobacco%20in%20indonesia.pdf

 ©DNF – Pour un Monde ZeroTabac |

Publié le 18 mai 2020