Actualités

Irlande-vapotage-grande-bretagne

Grande-Bretagne : hausse de la consommation des produits du vapotage à fort taux de nicotine

Une nouvelle étude[1] de l’University College London (UCL) révèle que le nombre de vapoteurs utilisant des produits à forte teneur en nicotine (20mg/ml ou plus) a été multiplié par cinq en l’espace de trois ans seulement, passant de de 6,6 % en moyenne entre juin 2021 à 33 % en janvier 2024 en Grande-Bretagne.

L’étude, réalisée par des chercheurs de l’UCL, s’est penchée sur les résultats d’une enquête menée auprès de 7 314 adultes vapoteurs en Grande-Bretagne afin d’évaluer l’évolution de l’utilisation de vapes présentant différentes teneurs en nicotine entre 2021 et 2024.

En Grande-Bretagne, le taux maximum autorisé de nicotine est de 20 mg/ml mais le gouvernement a  révélé que des produits vendus dans toute la Grande-Bretagne dépassaient cette limite.

Une augmentation plus prononcée chez les jeunes adultes et ceux n’ayant jamais fumé

Les auteurs soulignent en premier lieu que la proportion de personnes ayant déclaré ne pas connaître le taux de nicotine de leur e-cigarette est passée de 6,3 % en 2021 à 15,1 % en janvier 2024, notamment chez les vapoteurs utilisant des dispositifs jetables et à pods.

La proportion de vapoteurs ayant déclaré utiliser des produits du vapotage très chargés en nicotine (≥20 mg/mL) a quant à elle augmenté, passant d’une moyenne de 3,8 % en juin 2021 et les années précédentes à 32,5 % en janvier 2024. Au cours de la même période la proportion de vapoteurs utilisant des produits sans nicotine est passée d’une moyenne de 11,5 % en juin 2021 à 7,3 % en janvier 2024. Parmi les utilisateurs de produits fortement dosées, la progression a notamment concerné les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, selon les chercheurs. Plus de la moitié des consommateurs de cette tranche d’âge – 53,1 % – consommaient des produits ayant une teneur supérieure ou égale à 20 mg/ml de nicotine, alors qu’ils n’étaient que 3,9 % avant l’arrivée des dispositifs jetables en 2021.

Chez les vapoteurs n’ayant jamais fumé, la part d’entre eux utilisant des produits fortement dosés est passée de 6,1 % des consommateurs en 2021 à 46,9 % en 2024.

D’une manière générale l’augmentation de la proportion d’individus utilisant des produits plus fortement dosés a été observée depuis 2021 pour tous les statuts tabagiques. Elle était la plus faible chez les ex-fumeurs de longue durée, passant d’une moyenne de 3,2 % en juin 2021 à 20,3 % en janvier 2024.

Une hausse portée par l’arrivée des dispositifs de vapotage jetables

Selon les auteurs, l’utilisation de produits du vapotage à forte teneur en nicotine en Grande-Bretagne semble avoir fortement augmenté depuis l’arrivée de la vape jetable en 2021. La proportion de vapoteurs consommant des produits contenant ≥20 mg/ml de nicotine était plus élevée parmi ceux qui utilisaient principalement ces dispositifs jetables (47,9 %) que des dispositifs à dosettes/pods (16,3 %) ou rechargeables (11,5 %).

Les vapes jetables sont moins chères à l’achat que les cigarettes de tabac et les e-cigarettes rechargeables. L’une des marques les plus populaires auprès des mineurs en Grande-Bretagne, Elf Bar 600, est proposée à la vente en ligne à £2.99 (€3.50) et dans les magasins de proximité et les supermarchés à £5.99 (€7.00). Ceci les rend très abordables pour une utilisation expérimentale chez les jeunes.

Le gouvernement britannique entend interdire prochainement les dispositifs jetables pour protéger les plus jeunes. Cependant les fabricants introduisent sur le marché des modèles réutilisables avec possibilité de recharger électriquement ou en rajoutant du liquide un nombre limité de fois. La conception de ces nouveaux produits et leur prix sont très similaires à ceux des modèles jetables, populaires, y compris en ce qui concerne la teneur en nicotine.

Taxer plus fortement les e-liquides pour protéger les jeunes

En mars 2024, le chancelier de l’Échiquier en charge du responsable du budget de l’Etat a annoncé dans qu’une nouvelle taxe sur les produits de vapotage serait introduite à partir d’octobre 2026 afin de rendre le vapotage moins abordable pour les plus jeunes. Selon les documents du ministère, la taxe sur les produits de vapotage sera un droit d’accise prélevé sur les e-liquides contenus dans les e-cigarettes, avec des niveaux de taxation plus élevés appliqués aux e-liquides à forte teneur en nicotine. Serait appliquée une taxe d’1 £ pour 10 ml pour les e-liquides sans nicotine, et 2 £ pour 10 ml pour les e-liquides contenant jusqu’à 10,9 mg de nicotine par ml et enfin 3 £ pour 10 ml pour les e-liquides contenant 11 mg ou plus de nicotine par ml. L’intention du gouvernement est d’encourager les consommateurs à réduire leur consommation de nicotine en optant pour des options à plus faible teneur en nicotine ou sans nicotine.

Cette annonce a été accueillie avec scepticisme par les acteurs de santé publique. Le Dr Sarah Jackson, auteure principale de l’étude, a déclaré que « les projets actuels visant à taxer davantage les vapes à forte teneur en nicotine pourraient rendre le sevrage tabagique moins abordable ».  Pour Deborah Arnott, directrice générale d’Action on Smoking and Health et coauteur de l’étude, « La meilleure façon de réduire l’initiation du vapotage chez les mineurs est de rendre toutes les vapes moins attrayantes et d’en augmenter le prix au point de vente, quelle que soit leur teneur en nicotine ».

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Jackson SE, Brown J, Shahab L, Arnott D, Bauld L, Cox S. Nicotine strength of e-liquids used by adult vapers in Great Britain: A population survey 2016 to 2024. Addiction. 2024. https://doi.org/10.1111/add.16576

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 24 juin 2024