Actualités

Auvergne Rhône-Alpes

France : Lancement d’un nouveau Programme Régional de Lutte contre le Tabac en Auvergne Rhône-Alpes

Avec une prévalence élevée et des conséquences sanitaires graves, la lutte contre le tabagisme reste un enjeu majeur de santé publique dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Cette dernière vient d’adopter un nouveau Programme Régional de Lutte contre le Tabac (PRLT) 2024-2027, visant à atteindre une génération sans tabac d’ici 2032, porté par l’Agence régionale de Santé.

Situation du tabagisme en Auvergne Rhône-Alpes

Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, la prévalence du tabagisme quotidien chez les 18-75 ans est estimée à 25%, représentant  plus de 1,4 million de fumeurs. Ces chiffres n’ont pas évolué de manière significative depuis 2017.[1]

L’enquête sur la consommation des drogues par les jeunes, ESCAPAD, de 2022 révèle que 15% des jeunes de 17 ans fument quotidiennement. Ce chiffre est en nette baisse par rapport à 2017 où il atteignait 27% mais demeure à des niveaux relativement élevés par rapport à d’autres pays.[2]

En 2015, le nombre total de décès attribuables au tabagisme en Auvergne Rhône-Alpes était estimé à 8 242, soit un peu plus de 12% de tous les décès dans la région. Ces chiffres mettent en lumière les enjeux d’une politique continue à l’échelon régional en complémentarité et renforcement des mesures adoptées sur le plan national[3].

Une stratégie régionale 2024-2027 alignée sur les dispositions nationales

Les objectifs de la région se rattachent à une baisse de la prévalence tabagique en particulier chez les jeunes pour parvenir à une génération sans tabac d’ici 2032, c’est-à-dire un taux de consommateurs de tabac inférieur à 5% au niveau de la tranche d’âge des personnes nées en 2014.

Les actions s’inscrivent dans une large mesure dans la continuité de celles déployées dans le précédent programme et elles intègrent le développement de l’utilisation des cigarettes électroniques. Les mesures de prévention renvoient au développement de compétences psycho-sociales, à la dénormalisation du tabac y compris dans la sphère privée avec une action auprès des familles, au développement de lieux sans tabac, notamment les établissements de santé, à la prise en charge des fumeurs y compris des mineurs et à des actions plus ciblées à l’attention de populations plus vulnérables. Un effort est plus particulièrement prévu pour améliorer l’accès aux services de sevrage et la promotion de l’arrêt du tabac dans les lieux de prévention.

Le Plan régional aborde le tabac dans une optique sanitaire et également pour partie sociétale. Ainsi la dimension environnementale est-elle prise en compte dans la communication associée aux dégâts causés par ces produits.

Cependant certaines dispositions du PNLT n’apparaissent pas dans le plan comme le contrôle et l’application de la réglementation pourtant essentiels dans une optique d’effectivité des mesures. Le programme n’aborde pas non plus la dimension de l’offre avec la problématique de la protection des politiques publiques, y compris régionales et locales à l’égard de l’interférence des représentants du secteur tabac.

Le plan régional de lutte contre le tabac est piloté par l’ARS Auvergne Rhône-Alpes avec l’appui de l’ex IREPS, devenu Promotion Santé- Auvergne Rhône-Alpes. Les acteurs de la région, qu’ils soient institutionnels ou issus de la société civile, sont mobilisés pour sa mise en œuvre avec une structuration à la foi régionale, et locale.

DT

©Génération Sans Tabac


[1] Santé Publique France, Tabac en Auvergne-Rhône-Alpes. Données régionales du baromètre 2021, Santé Publique France, publié le 17 juillet 2023, consulté le 4 juillet 2024

[2] OFDT, Les drogues à 17 ans : analyses régionales. Enquête ESCAPAD 2022, OFDT, publié le 1 février 2024, consulté le 4 juillet 2024

[3] Auvergne-Rhône-Alpes ARS, Programme régional de lutte contre le tabac en Auvergne-Rhône-Alpes 2024-2027, publié le 3 juillet 2024, consulté le 4 juillet 2024

Comité national contre le tabagisme |

 

 

Publié le 6 juillet 2024