Actualités

Sport-tabac

Expérimentation d’un programme de sevrage tabagique par l’activité physique à Paris

Un programme d’arrêt du tabac par les activités physiques et sportives vient d’être mis en place à Paris à titre expérimental. Financé par l’Institut national du cancer (INCa), il a vocation à être ensuite décliné au niveau national.

Fin décembre 2023, la Ville de Paris et l’Institut national du cancer (INCa) ont annoncé le lancement d’un programme d’accompagnement au sevrage tabagique par l’activité physique[1]. L’objectif est de proposer à des fumeurs réguliers des activités physiques et sportives durant une période, afin de surmonter les symptômes de la période de sevrage.

Un programme d’accompagnement personnalisé

Encore en phase expérimentale, ce programme d’accompagnement sera testé à partir de fin janvier 2024 à la Maison Sport Santé Curial, dans le 19ème arrondissement. Il se déroule sur six mois, à raison de trois sessions par semaine de 45 minutes à une heure. 50 à 60 participants seront sélectionnés pour cette première vague. Munis d’une prescription médicale, ils bénéficieront d’un entretien pour évaluer leur motivation et leurs capacités physiques, afin de leur proposer des activités adaptées. Des activités complémentaires, dont une consultation de tabacologie, seront également proposées. Un bilan sera réalisé au terme du programme, suivi d’un autre six mois plus tard. Un guide du partage d’expériences sera réalisé à l’issue de ce programme.

L’initiative vise un public peu favorisé, chez qui les consommations sont importantes et le risque de reprise du tabac plus fréquent. Le but est de rendre la personne autonome et de lui permettre d’accéder à d’autres activités gratuites proposées par la Ville de Paris. Certaines autres activités, dont l’orientation vers une consultation de tabacologie ou l’incitation à d’autres formes – non détaillées – d’aide au sevrage, pourront être proposées en cas de reprise de la consommation de tabac.

Le sport, un allié apprécié dans les situations de sevrage

Selon l’INCa, ce programme pourrait être décliné à toutes les collectivités s’il s’avère concluant. Parmi 18 études sur le sujet conduites dans d’autres pays, 17 se sont révélées efficaces pour lutter contre le besoin irrépressible de fumer (« craving »)[2]. Les effets indésirables du sevrage, tels l’irritabilité, le stress ou la prise de poids, apparaissent sensiblement réduits, ce qui a pu être vérifié avec d’autres substances psychoactives. L’abstinence tabagique devient ainsi plus facile. L’activité physique améliore par ailleurs la condition physique et la capacité cardio-respiratoire, et elle contribue à une meilleure santé psychique. A cela s’ajoutent les bénéfices immédiats pour la santé de l’arrêt du tabac.

Comme pour d’autres addictions, le sport a souvent été mis en avant dans les stratégies de sevrage. Le programme de l’INCa devrait permettre de mieux étayer scientifiquement cette conception. Son intérêt est également d’accompagner la prise en charge thérapeutique de l’addiction, et non de remplacer les traitements de celle-ci.

Mots-clés : sport, sevrage tabagique, INCa, Ville de Paris, MSS Curial

©Génération Sans Tabac

MF


[1] Arrêter de fumer par le sport : la Ville de Paris et l’Institut national du cancer lancent un programme en partenariat, Paris Presse, publié le 21 décembre 2023, consulté le 16 janvier 2024.

[2] Santi P, Pour arrêter de fumer, bougez !, Le Monde, publié le 15 janvier 2024, consulté le 16 janvier 2024.

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 22 janvier 2024