Actualités

sachets-nicotine-perdre-du-poids

États-Unis : des sachets de nicotine promus pour perdre du poids

Aux États-Unis, les sachets de nicotine Zyn (Philip Morris) sont promus sur les réseaux sociaux comme la nouvelle méthode abordable à la mode pour perdre du poids. Certains créateurs de contenu affirment avoir perdu jusqu’à 20 kilos en un mois. Les médecins mettent en garde contre cette pratique et rappellent le caractère extrêmement addictif de la nicotine.

Ces produits, qui contiennent de la nicotine et des arômes mais pas de tabac, se placent entre la lèvre supérieure et la gencive, là où est absorbée la nicotine. Ils connaissent un succès important auprès des jeunes en raison d’un marketing agressif sur Internet.

« O-Zyn-pic », un moyen rapide et abordable pour perdre du poids selon les influenceurs

Sur TikTok et Instagram, les influenceurs prônent la nicotine comme étant « l’Ozempic d’origine » et détournent les sachets de nicotine de la marque Zyn avec le hashtag «O-zyn-pic » pour faire référence au médicament antidiabétique Ozempic. Ce traitement, qui est utilisé dans le traitement du diabète de type 2 a été détourné de son usage principal et est promu sur les réseaux sociaux pour perdre du poids rapidement, est actuellement en pénurie dans de nombreux pays. Les sachets de nicotine sont ainsi présentés comme des alternatives peu coûteuses (5$ par boîte de 15 sachets) et disponibles partout.

Des créateurs de contenus sur les réseaux affirment qu’ils ont perdu une dizaine de kilos en un mois en utilisant quotidiennement les sachets de nicotine car ces derniers couperaient la faim. Les pages consacrées aux régimes sur le réseau social Reddit se remplissent également de conversations sur Zyn. « J’ai utilisé les sachets de nicotine Zyn occasionnellement au cours des dernières années, mais j’ai commencé à les utiliser régulièrement parce qu’ils m’aident à me concentrer et à couper ma faim », a écrit un utilisateur de Reddit dans la rubrique /intermittentfasting (jeûne intermittent)[1].

De nombreuses fausses informations circulent autour des propriétés positives des sachets de nicotine  sans mentionner les risques qu’ils présentent. Ils sont notamment présentés par les sportifs  comme améliorant l’endurance et la concentration. Peu d’études existent concernant ces produits car ils ne sont apparus que très récemment sur le marché. Ils contiennent des taux souvent très élevés de nicotine (jusqu’à 20mg/g), ce qui favorise l’addiction, notamment chez les adolescents. Le Dr Beverly Tchang, endocrinologue au centre de contrôle du poids de Weill Cornell à New York, a déclaré que la nicotine est un stimulant qui crée une dépendance et qui (contrairement à Ozempic) n’a pas fait l’objet d’essais randomisés et contrôlés pour en évaluer la sécurité et l’efficacité.

La nicotine a longtemps été marketée faussement comme une aide à la perte de poids. Dans les années 1920, les cigarettes Lucky Strike étaient présentées comme une alternative plus saine et moins « grasse » aux bonbons, aidant les fumeurs à « garder une silhouette svelte ». Cette idée a perduré dans les publicités pour les cigarettes pendant les cinquante années suivantes.

Des offres de fidélité pour les consommateurs de sachets de nicotine Zyn

Philip Morris récompense les consommateurs de ses sachets Zyn avec des offres de fidélités : lors d’un achat d’une boîte de 15 sachets au prix de 4,90 $ –  l’acheteur va générer des points (15 points par boîte). Pour 5630 points,  il peut obtenir une paire d’Apple AirPods ; pour 9000 points, une télévision Samsung, et pour 8650 points un four à pizza[2].

Les programmes de récompense sont légaux au niveau fédéral aux États-Unis pour les produits du tabac et de la nicotine, à condition qu’ils ne récompensent pas les utilisateurs en leur donnant plus de tabac/produits à la nicotine. Marlboro, qui appartient à Philip Morris USA, a un programme similaire à celui de Zyn qui distribue des Apple AirTags et des cartes-cadeaux Visa à ceux qui achètent suffisamment de cigarettes. Les programmes de récompense de l’industrie du tabac remontent aux années 1950, lorsque Raleigh Cigarettes distribuait des coupons dans chaque paquet, qui pouvaient être utilisés pour acheter dans son catalogue des articles pour la maison et des bijoux.

Cette technique marketing est doublement efficace pour Philip Morris, car elle incite les consommateurs à acheter toujours plus de produits pour recevoir les lots, et de plus elle permet aux consommateurs de s’afficher sur les réseaux sociaux à côté de leurs cadeaux. Elle vise également les personnes mineures les non-consommateurs à acheter ces produits pour bénéficier des récompenses.

©Génération Sans Tabac

AE


[1] Mia de Graaf et Hilary Brueck, Step aside, Ozempic — Zyn is being touted as the new (delusional) weight-loss quick fix, Business Insider, publié le 17 mai 2024, consulté le 21 ami 2024

[2] Alaina Demopoulos, Use nicotine, win an iPad! Zyn’s viral rewards program fuels addiction fears, publié le 20 mai 2024, consulté le 21 mai 2024

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 23 mai 2024