Actualités

Australie

En Australie, les fabricants de tabac financent les partis pour influencer la réglementation

Pour la première fois depuis plus de dix ans, le cigarettier British American Tobacco Australie (BAT) a fait un don à un parti politique australien à hauteur de 55 000 dollars (environ 33 000 euros). Ce don, pour l’année 2022-2023, est intervenu au moment où le gouvernement cherchait à introduire des réformes sur le vapotage. Ces soutiens financiers interrogent sur la volonté des fabricants d’influer sur les politiques de santé publique, et la capacité des décideurs à se garantir de l’influence de l’industrie du tabac et de la nicotine.

La loi australienne exigeant que tout don excédant 13 200 dollars australiens (environ 8 000 euros) fasse l’objet d’une déclaration. Le don de British American Tobacco au parti National australien (centre-droit) a ainsi été rendu public par Laneway Assets, l’organisme en charge de la collecte des dons pour la formation politique[1].

Des dons lors d’enjeux réglementaires sur le tabac ou le vapotage

D’un montant de 55 000 dollars pour l’exercice 2022-2023, ce don est le plus important que le cigarettier ait fait au parti depuis vingt ans. Cette opération correspondait à un moment crucial pour la réglementation des nouveaux produits de la nicotine, puisque le gouvernement avait annoncé souhaiter interdire l’importation de cigarettes électroniques pour la vente libre, interdire les dispositifs électroniques jetables, limiter les arômes disponibles et élargir le paquet neutre à l’ensemble de ces produits. L’ensemble de ce dispositif réglementaire avait alors été justifié par le ministre de la Santé par les pratiques de l’industrie du tabac, visant à créer une « nouvelle génération de dépendants à la nicotine ». Comme le rappelle The Guardian, le dernier don de British American Tobacco remonte à 2011, et correspondait là encore à un enjeu réglementaire important pour les cigarettiers, puisque le gouvernement fédéral souhaitait notamment être le premier pays du monde à introduire le paquet neutre pour les produits du tabac.

En Australie, un accès monétisé aux décideurs politiques

Un porte-parole de British American Tobacco a justifié ce don en tant qu’« adhésion annuelle » et par son souhait de « s’engager de manière proactive sur des solutions visant à lutter contre le marché non réglementé de la nicotine en croissance rapide ». Cette déclaration témoigne d’une certaine constance dans les pratiques d’influence de l’industrie du tabac, qui cherche à faire de la question du commerce illicite un point de contact avec les sphères de décision publique. Concrètement, le montant de la donation (55 000 dollars), correspond au forfait « de base » du parti, permettant de donner accès aux ministres et aux cadres politiques nationaux lors d’événements, de déjeuners ou dîners.

Un cinquième des dons provient de l’industrie du tabac

British American Tobacco n’est pas le seul fabricant à avoir approché le parti, puisque Philip Morris International a également fait un don de 75 000 dollars à la formation, soit 20 000 dollars de plus que pour l’année précédente, où le fabricant avait souscrit au forfait « de base », mentionné plus haut. Au total, comme le mentionne The Guardian, le fabricant a donné au parti National environ 570 000 dollars australiens (344 000 euros). Au cours de l’exercice 2022-2023, les dons de l’industrie du tabac au parti correspondent à plus de 20% de l’ensemble de ses donations déclarées.

Un besoin de réforme soulevé par une partie de la classe politique en Australie

Une telle importance dans les recettes du parti peut mettre en doute l’indépendance de la ligne politique du parti. L’influence potentielle de certaines industries dans la décision politique a été soulignée par David Pocock, sénateur indépendant, qui a appelé les hommes et les femmes politiques à ne plus accepter les dons de l’industrie du tabac et à révoquer l’accès de leurs représentants dans le Parlement. Le président du Centre australien pour l’intégrité publique, Anthony Whealy, fait le même diagnostic d’un besoin de réforme, estimant que le « système de dons au niveau fédéral est en panne et a un besoin urgent d’être réformé ». Ces pratiques correspondent selon lui à un dysfonctionnement du système démocratique : « Il ne s’agit pas […] de dons faits à des fins démocratiques, mais de fonds pour tenter d’influencer les décisions. C’est donc un nouvel exemple de la manière dont notre système échoue ».

Mots-clés : Australie, National, Lobby

©Génération Sans Tabac

FT


[1] The Guardian, British American Tobacco makes first donation to Nationals in over a decade amid vaping crackdown, 06/05/2024, (consulté le 13/03/2024)

Comité national contre le tabagisme |

Publié le 16 mars 2024