Actualités

Douanes : plan tabac 2020-2021

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des comptes publics, a présenté en octobre 2020, le nouveau plan tabac pour la période 2020-2021, avec comme but la lutte contre la contrebande et le commerce illicite du tabac.

L’objectif final de ce plan 2020-2021 est, d’arriver à faire des enfants la première génération d’adultes sans tabac : cela se fera notamment en haussant les prix du tabac, en luttant contre le commerce illicite et en accompagnant les buralistes. Ce plan est déployé depuis le 1er août 2020 [1] et s’inscrit dans le cadre du le Plan national de lutte contre le tabagisme (PNLT) qui commence déjà à porter ses fruits. En effet, en 2019, un peu moins d’un quart (24 %) des 18-75 ans fumait quotidiennement, alors qu’ils étaient 25,4 % en 2018 [2].

Les priorités de ce nouveau plan [3]

Ce nouveau plan se base sur 3 piliers :

  • Le renseignement : collecte de renseignements sur la contrebande et le commerce illicite grâce à un site : https://stoptrafictabac.buralistes.fr/ et mise en place d’une Task force dédiée à la lutte contre les trafics illégaux de tabacs, rassemblant des services de renseignement et de contrôle ;
  • Les techniques de ciblage des contrôles : mise en place d’un outil de collecte et d’analyse de données sur les réseaux sociaux qui permettra la détection de ventes illicites de tabac en ligne et déploiement de scanners nouvelle génération dans les ports et sur les autoroutes ;
  • Une coopération nationale, européenne et internationale intensifiée.

L’accompagnement des buralistes [4]

L’accompagnement et l’intégration des buralistes (24 000 débits de tabac en France) dans la lutte contre le tabagisme est également au cœur de ce plan 2020-2021. L’idée est de permettre aux buralistes de se concentrer sur de nouvelles prestations comme l’encaissement des créances fiscales, des amendes et des prestations locales de services publics par exemple.

L’accent est également mis sur l’aide à la transformation : pour faire évoluer le métier, un budget de 20 millions d’euros par an, soit 19 950 euros par buraliste en 2020 a été mis en place [5]. Ce protocole d’accord de transformation du métier de buraliste a pour mission de donner les moyens aux buralistes d’assurer le rôle de commerçants de proximité, de les soutenir globalement et d’accompagner les plus fragiles (renforcement des aides existantes).

©Génération Sans Tabac


[1] Nouveau plan tabac et renforcement de l’accompagnement du réseau des buralistes, www.economie.gouv.fr  (le 19 octobre 2020, consulté le 16 novembre 2020).

[2] Dossier de presse, Nouveau plan Tabacs 2020-2021 et mesures d’accompagnement du réseau des buralistes, minefi.hosting.augure.com (consulté le 16 novembre 2020.

[3] Ibid.

[4] Ibid.

[5] Vie publique, Nouveau plan tabac 2020-2021 et accompagnement du réseau des buralistes, www.vie-publique.fr (le 28 octobre 2020, consulté le 16 novembre 2020).

 DNF – Pour un Monde ZeroTabac |

Publié le 17 novembre 2020