Actualités

enfants-agressifs-antisociaux-fumee-de-tabac

Des enfants rendus agressifs et antisociaux par la fumée de tabac

En 2013, Linda S. Pagani et Caroline Fitzpatrick, respectivement de l’Université de Montréal et de l’Hôpital Sainte-Justine[1], publiaient le fruit de leurs recherches dans le Journal of Epidemiology and Community. Leur étude, menée sur un échantillon de 2055 enfants, depuis leur naissance jusqu’à leurs 10 ans, établissait le lien entre tabagisme passif et agressivité voire comportements antisociaux chez les enfants[2].

Selon les deux chercheuses canadiennes, la cause du lien se trouverait dans la nocivité de la fumée de tabac. Ce n’est plus un secret, la fumée de tabac est toxique et met en danger la santé des individus qui en inhalent, fumeurs comme non-fumeurs. En 1999, l’OMS communiquait déjà sur les pathologies pouvant s’aggraver ou se développer chez les enfants exposés au tabagisme passif[3].

Les résultats de l’étude révèlent que de l’agressivité et des comportements antisociaux sont identifiables, tant chez les enfants exposés de manière continue que chez les enfants exposés occasionnellement, parce que les substances toxiques présentes dans la fumée de tabac endommagent la composition biologique des cerveaux d’enfants, encore en cours de développement.

Au vu de ces résultats, il n’est plus possible de relativiser les dangers du tabagisme passif. Pire encore lorsque l’on sait que chez les enfants exposés au tabagisme passif, les « niveaux de nicotine sont deux fois plus élevés que chez des adultes non-fumeurs »[4], selon la Fondation contre le Cancer. Rappelons ici que enfants et adultes ne sont pas égaux face à la nocivité du tabagisme passif, étant donné que les enfants sont pénalisés par leur taille qui les rapproche des niveaux de plus grande concentration de particules fines et peuvent plus difficilement s’éloigner d’un lieu pollué par la fumée de tabac.

De cela, il apparaît évident que les mesures d’interdiction de fumer dans les lieux à usage collectif fermés et couverts accessibles au public, en vigueur depuis 1991, restent insuffisantes pour protéger les Français de la nocivité du tabagisme passif et qu’une intrusion du législateur dans tous les lieux à usage collectif, tout comme une prise de conscience du grand public, deviennent nécessaires.

©Génération Sans Tabac


[1] https://www.science-et-vie.com/corps-et-sante/le-tabagisme-passif-rendrait-les-enfants-plus-agressifs-4790  

[2] https://jech.bmj.com/content/67/7/552

[3] https://www.cancer.be/pr-vention/le-r-le-du-tabac/quels-risques-si-je-suis-fumeur-passif/le-tabagisme-passif-chez-les

[4] https://www.futura-sciences.com/sante/questions-reponses/hygiene-vie-tabagisme-passif-il-vraiment-menace-841/

 ©DNF – Pour un Monde ZeroTabac |

Publié le 16 avril 2020