Actualités

La Commission européenne appelle à intensifier la réglementation sur le tabac

La Commission européenne appelle à engager des actions plus strictes en matière de contrôle du tabac. Si le continent enregistre une légère baisse de la consommation depuis dix ans, les efforts en santé publique doivent être intensifiés pour parvenir à une génération sans tabac d’ici 2040[1].

Parvenir à une génération européenne sans tabac d’ici 2040

Le plan européen de lutte contre le cancer est à l’origine de l’objectif d’atteindre la première génération sans tabac d’ici 2040, c’est-à-dire la première génération ayant une prévalence tabagique inférieure à 5%. A l’heure actuelle, 25% des citoyens de l’Union européenne sont consommateurs de tabac. Le tabagisme est identifié par le plan européen comme étant le « plus grand risque sanitaire évitable de l’Union européenne », à l’origine de 27% de l’ensemble des cancers.

La perspective de la révision de la directive sur les produits du tabac

Cet objectif d’une génération sans tabac d’ici 2040 a été répété par Stella Kyriakides, la commissaire européenne à la santé, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai. Selon elle, la réglementation de l’Union européenne a joué un rôle de premier plan dans la diminution de la consommation tabagique, mais doit être aujourd’hui renforcée. A ce titre, la révision de la directive sur les produits du tabac constituera une étape cruciale pour la santé publique. La révision de la directive aura notamment pour mission de proposer un cadre réglementaire sur les nouveaux produits du tabac et de la nicotine, dont l’apparition massive sur le marché est postérieure à 2014. La généralisation du paquet neutre, la mise en place d’un système de suivi et de traçabilité pleinement indépendant de l’industrie du tabac ou encore l’instauration de quotas d’approvisionnement des marchés font également partie des enjeux en matière de lutte contre le tabagisme à l’échelle européenne.

Par ailleurs, la directive européenne de 2011 relative aux droits d’accise sur le tabac est actuellement en cours de révision. La question de la hausse des taxes, en tant qu’instrument le plus efficace pour réduire la prévalence tabagique, revêt un enjeu sanitaire majeur, et fait l’objet d’un intense lobbying de la part des cigarettiers, qui visent à maintenir des niveaux de fiscalité les plus bas possibles.

F.T

Mots clés : Union européenne, Commission

©Génération Sans Tabac


[1] Euractiv, EU wants tobacco-free generation as smoking numbers rise worldwide, 04/06/2021, (consulté le 07/06/2021)

Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 7 juin 2021