Actualités

cigarettes-électroniques-brulures

Brûlures causées par des cigarettes électroniques

Une étude auprès de centres américains de traitement des brûlés permet de dresser un tableau des brûlures infligées à leurs utilisateurs par les batteries des cigarettes électroniques.

Les brûlures provoquées par des cigarettes électroniques ont été analysées à partir des registres de cinq grands centres de traitement des brûlés américains[1]. A partir des dossiers de 127 patients admis entre 2015 et 2019, plusieurs constats ont pu être dressés :

  • La plupart des patients (78%) ont été blessés en utilisant leur e-cigarette ;
  • 18% des patients ont fait état d’une combustion spontanée du dispositif électronique. 3% ont été blessés par des cigarettes électroniques d’occasion. Deux personnes ont été blessées en changeant leur batterie, deux autres l’ont été en modifiant leur cigarette électronique ;
  • Les brûlures étaient toujours présentes, et accompagnées de lésions liées à des explosions dans 4% des cas ;
  • Dans 70% des cas, les brûlures étaient provoquées par des flammes, mais la plupart des patients présentaient une combinaison de causes de brûlures ;
  • Deux tiers des patients étaient brûlés au deuxième degré ;
  • La plupart des brûlures couvraient moins de 10% de la surface corporelle totale, la moyenne étant d’environ 4%. Les parties du corps les plus touchées étaient les extrémités ;
  • 36% des patients ont nécessité une intervention chirurgicale, avec une greffe de peau dans 43% des cas ;
  • La plupart des patients ont nécessité une hospitalisation, mais la majorité des patients non hospitalisés ont néanmoins connu une évolution favorable.

Une technologie pas si sûre

Bien qu’elles soient présentées comme une alternative plus sûre à la cigarette fumée classique, les cigarettes électroniques comportent différents risques, dont certains sont liés au dispositif électronique lui-même et sont plus particulièrement provoqués par la surchauffe des batteries. Si les cas d’accidents sont peu fréquents, il ne sont pas exceptionnels et les données s’accumulent concernant des blessures occasionnées par des batteries ayant explosé ou pris feu[2].

Plusieurs autres études américaines ont été consacrées aux brûlures et accidents d’e-cigarettes. L’une d’entre elles a analysé les 2035 cas de brûlures causées par des explosions de cigarettes électroniques et ayant nécessité un passage aux urgences hospitalières entre 2015 et 2017[3]. Une autre étude, réalisée à partir des données du National Poison Data Center, a mis en évidence une augmentation progressive des accidents par brûlures à partir de 2010, un pic étant observé en 2016 , suivi d’une baisse entre 2016 et 2019[4].

Mots-clés : Cigarettes électroniques, batteries, brûlures

©Génération Sans Tabac

M.F


[1] Flores C, Chestovich P, Saquib S, Carroll J, Al-Hamad M, Foster K, Delapena S, Richey K, Lallemand M, Dennis B, Palmieri T, Romanowski K, Godat L, Lee J, Electronic Cigarette-Related Injuries Presenting to Five Large Burn Centers, 2015-2019. Journal of Burn Care & Research, irab114Publié le 18 juin 2021, consulté le 22 juin 2021.

[2] Brownson E, Thompson C, Goldsberry S, Chong J, Friedrich J, Pham T, Arbabi S,Carrougher G, Gibran N, Explosion Injuries from E-Cigarettes. N Engl J Med 2016; 375:1400-1402.

[3] Rossheim ME, Livingston MD, Soule EK, Zeraye HA, Thombs DL. Electronic cigarette explosion and burn injuries, US emergency departments 2015-2017.Tob Control. 2019;28(4):472–4.

[4] Wang B, Liu S, Rostron B, Hayslett C, Burn injuries related to E-cigarettes reported to poison control centers in the United States, 2010–2019. Injury Epidemiology (2020) 7:36.

Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 24 juin 2021