Actualités

bangladesh-taxes-tabac-coronavirus

Bangladesh : financer la lutte contre le Coronavirus et la relance économique par les taxes sur le tabac ?

Au Bangladesh, des experts ont ce mardi 2 juin 2020 exhorté le gouvernement à augmenter les taxes sur les prix des produits du tabac, afin d’en dissuader la consommation et générer des revenus fiscaux supplémentaires[1].

Selon eux, 40 millions d’adultes dans le pays courent le risque d’être contaminés par la COVID-19, et de subir des complications graves, pouvant aller jusqu’à entraîner la mort.

Par ailleurs, des économistes et des députés ont avancé l’idée selon laquelle l’augmentation des taxes sur les produits du tabac permettrait de dégager des revenus fiscaux additionnels qui pourraient être réinvestis dans la lutte contre le coronavirus, ainsi que dans un plan de relance de l’économie, considérablement impactée par la pandémie. Cette proposition fait écho à la situation du Pakistan, où les pouvoirs publics ont pris la décision au début du mois d’avril d’affecter des moyens financiers à la lutte contre la COVID-19, à l’aide d’une augmentation des taxes sur les produits du tabac et les sodas.

Au-delà de ces mesures fiscales et tarifaires, une surtaxe de 3% sur les prix de détail des produits du tabac pourrait être imposée. Si ces dispositions sont mises en œuvre, celles-ci se solderaient par un revenu fiscal de 11 000 crores de takas, soit environ 1,15 milliard d’euros de recettes supplémentaires.

Le Dr Rumana Huque, professeur au Département d’économie de l’Université de Dacca, pointe par ailleurs la faible taxation des nouveaux produits du tabac sans fumée, vers lesquels la moitié des fumeurs bangladais se sont désormais tournés. Pour cette raison, il est indispensable selon elle que les taxes sur ces produits suivent celles pratiquées sur les cigarettes classiques.

Prenant référence à l’engagement du Premier ministre Sheikh Hasina visant à faire du Bangladesh un pays sans tabac d’ici 2040, le député Sabre Hossain Chowdhury a déclaré: « Si le budget national de cette année ne propose pas un changement de fond dans les modalités de taxation des produits du tabac, et si nous laissons passer cette opportunité de générer des revenus supplémentaires, avec une situation sanitaire comme celle que nous avons, je crains de ne pas pouvoir soutenir ce budget pour des raisons éthiques et morales ».

©Génération Sans Tabac


[1] United News of Bengladesh, « Raise prices of tobacco goods: Experts to govt , 02 juin 2020

http://www.unb.com.bd/category/Bangladesh/raise-prices-of-tobacco-goods-experts-to-govt/52452

Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 4 juin 2020