Actualités

aromes-conceptuels-bidi

Des « arômes conceptuels » pour contourner les réglementations des produits du vapotage

Les fabricants de la marque de cigarettes électroniques jetables BIDI® Stick viennent d’introduire aux Etats-Unis des « arômes conceptuels », en changeant le nom de leurs nombreux arômes par des dénominations commerciales allusives. Selon les chercheurs de l’organisme Truth Initiative, cette démarche s’inscrit dans la perspective de potentielles restrictions relatives à la vente de cigarettes électroniques jetables aromatisées[1].

Les arômes conceptuels posent un défi pour l’application des restrictions sur les produits du tabac et de la nicotine aromatisés, car ils rendent la tâche plus difficile pour les organes de contrôle dans la définition légale et le discernement d’un produit aromatisé du tabac et de la nicotine.

Une tactique similaire à celle de l’industrie du tabac

Dans de nombreux pays, les fabricants de tabac ont introduit des « arômes conceptuels »[2], c’est-à-dire des produits de la nicotine dans un emballage qui comporte un descripteur ne nommant pas directement un fruit, un aliment, une boisson ou une épice, mais évocateur d’un goût ou d’une sensation autre que celle du tabac. Une ambiguïté délibérée persiste quant au goût ou à l’odeur – tels que les paquets de cigarettes « Ibiza Sunset » (fruits), « Velvet Fusion Blast » (menthe/fruits rouges) du fabricant Philip Morris.

Le fabricant BIDI® Stick a par exemple opté pour les dénominations « Marigold » (anciennement Icy Mango), « Artic » (anciennement Mint Freeze) et « Solar » (anciennement Berry Blast) ou encore « Winter » en remplacement de Lush Ice.

Les nouveaux noms de saveurs de la société ne se limitent pas aux cigarettes électroniques. BIDI® Vapor a également lancé des sachets de nicotine sans tabac dans six saveurs non caractéristiques (arctic, haze, winter, solar, regal, summer). Comme pour leurs cigarettes électroniques jetables, les traductions des saveurs sont fournies sur le site internet du fabricant et sont incluses en caractères plus petits sur l’emballage du produit.

Un moyen subtil d’affaiblir les réglementations

La décision, qui, selon le fabricant, vise à empêcher l’utilisation de ses produits par les jeunes, a été largement relayée sur les réseaux sociaux de la marque à travers des campagnes et a été mise en avant sur le site internet où un tableau présente ces nouveaux arômes avec, à leur côté, leur ancien équivalent.

aromes-conceptuels-bidi-stick-vapotage

Figure 1 – Capture d’écran du site officiel du fabricant

 

Sur la page internet du fabricant, les nouveaux noms de produits sont présentés dans le cadre des « efforts de l’entreprise pour s’opposer à la vente de produits du vapotage à des mineurs » et « s’assurer que les produits ne sont pas attrayants pour les jeunes ». Les chercheurs ont une interprétation différente de la situation et estiment que le passage à des noms d’arômes non caractéristiques tout en conservant des formulations identiques correspond à une interprétation littérale de la réglementation et non à son esprit et qui vise à la contourner pour poursuivre la commercialisation des produits aromatisés des fabricants.

Une brèche dans la loi sur l’interdiction des produits aromatisés

Les cigarettes électroniques jetables ont gagné en popularité suite à l’exemption dont elles ont bénéficié dans la réglementation fédérale relative aux cigarettes électroniques aromatisées du début de l’année 2020[3]. En 2020, leur consommation a fortement progressé parmi les utilisateurs de cigarettes électroniques au lycée (passant de 2,4 % à 26,5 %) et parmi les utilisateurs de cigarettes électroniques au collège (de 3 % à 15,2 %)[4].

Représentant près d’un quart du marché des cigarettes électroniques jetables aux États-Unis, les BIDI sticks représentent la deuxième cigarette électronique jetable la plus vendue, derrière Puff Bar.

Cette pratique de contournement souligne la possibilité pour les industriels, en cas d’interdictions partielles, de contourner aisément la disposition et ainsi continuer à développer leurs ventes.

Mots-clés : États-Unis, Cigarettes électroniques jetables, arômes, jeunes, interdiction

©Génération Sans Tabac


[1] Truth Initiative, Disposable e-cigarette’s vague new flavor names attempt to evade regulation, 7 juillet 2021, consulté le 8 juillet 2021

[2] Erinoso O, Clegg Smith K, Iacobelli M, et al Global review of tobacco product flavour policies Tobacco Control 2021;30:373-379.

[3] FDA finalizes enforcement policy on unauthorized flavored cartridge-based e-cigarettes that appeal to children, including fruit and mint, US Food and Drug Administration, 2 janvier 2020, consulté le 8 juillet 2021

[4] Wang TW, Neff LJ, Park-Lee E, Ren C, Cullen KA, King BA. E-cigarette Use Among Middle and High School Students — United States, 2020. MMWR Morb Mortal Wkly Rep 2020;69:1310–1312. DOI: http://dx.doi.org/10.15585/mmwr.mm6937e1external icon.

Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 8 juillet 2021