Actualités

stop-3e-observatoire-industrie-tabac-covid19

Troisième observatoire de l’Industrie du tabac face à la pandémie de COVID19

STOP, est un organisme de veille à l’échelle internationale qui suit les pratiques d’interférence de  l’industrie du tabac dans les politiques publiques. L’organisme a relevé depuis le début de la pandémie un regain d’activité de cette l’industrie dans de nombreux pays à travers le monde. Cette recrudescence de la présence de l’industrie de tabac est liée de très près à la pandémie Covid19 qui lui permet de blanchir son image. Pour rendre compte de ces agissements, STOP assure une vigilance et rend compte des initiatives en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE) comme processus d’amélioration de l’image des fabricants, en particulier via des dons ciblés en matériel, équipements ou en argent. Ces compte-rendu ne sont pas exhaustifs. Ils visent à illustrer et partager les principaux faits et les tendances émergentes observés à partir de sources multiples. L’organisation appelle également à la vigilance des lecteurs pour faire remonter des activités complémentaires et les invite à diffuser les données du présent document.

La première édition a couvert une période de 4 semaines allant du 20 mars au 16 avril, la deuxième porte sur la période du 17 avril au 1er mai, celle-ci du 1er au 15 mai,  le prochain numéro de cet observatoire sera diffusé le 4 juin 2020.

Tendances majeures à retenir :

  • Poursuite des activités de responsabilité sociale des entreprises (RSE) :BAT a mis en avant sa politique de responsabilité sociale d’entreprise pendant l’épidémie et a publié un plan de travail dans le cadre d’une lettre ouverte du président-directeur général, Jack Bowles. PMI et Altria ont également tous deux insisté sur leur politique de RSE pendant cette situation et ont communiqué sur leurs engagements lors des assemblées générales annuelles début mai.
  • Atteinte aux droits humains : La pression et l’interférence accrues de l’industrie du tabac pour rouvrir des usines ou continuer à produire contre l’avis des autorités sanitaires ont mis en danger nombre de ses travailleurs. Cela a contribué à la dissémination du virus en particulier parmi les employés où de nombreux cas positifs ont été diagnostiqués, induisant des quarantaines et des décès.
  • Poursuite des campagnes marketing : Campaign for Tobacco-Free Kids (CTFK) a enquêté et signalé les tentatives d’entreprises de tabac utilisant le confinement et les conseils pour rester à la maison (StayAtHome) pour promouvoir leurs marques sur les réseaux sociaux. A titre d’exemple, le fabricant BAT a promu des masques de sa marque de tabac « Glo » , portés par des influenceurs au Kazakhstan.
  • Poursuite de l’interférence de l’industrie dans la politique et la recherche : Les structures de façade de l’industrie du tabac, telles la Fondation PMI pour un monde sans fumée, instrumentalise les résultats de recherche pour défendre leurs intérêts pour sous-entendre l’absence de pertinence de la mesure d’interdiction de vente de tabac pendant le confinement

Troisième observatoire de l’Industrie du tabac face à la pandémie de COVID-19

 

©Génération Sans Tabac

©Comité National Contre le Tabagisme |

Publié le 26 mai 2020